Mazza revient sur son refus de parler au journaliste après les Oliviers: «J'étais en blackout émotif»
Published about 3 hours

27654

Elle était pourtant favorite pour remporter son lot de prix avec pas moins de cinq nominations dimanche soir au Gala des Oliviers. Mais Mariana Mazza n’est pourtant partit qu’avec le dernier trophée remis lors de la soirée animée par François Morency, le seul prix décerné par les votes du public, celui de l’humoriste de l’année!

En entrevue à Rythme FM le lendemain avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoît, Mazza avait une explication logique au fait qu’elle ne s’est pas du tout adressé aux journalistes après son triomphe au fil d’arrivée: «J’ai pas compris ce qui est arrivé, j’étais en choc émotif, puis j’ai décidé de pas faire d’entrevue parce que c’était mieux de même… j’étais tellement pas en contrôle de mes émotions que je me suis dit c’est mieux de ne rien dire que de dire n’importe quoi» A expliqué l’humoriste qui semblait encore certaine de sa décision.

Questionné par l’animatrice pour savoir si elle était déçu de ne repartir qu’avec un seul prix alors qu’elle était était en nomination dans cinq catégories, Mariana n’a pas hésité une seconde dans sa réponse: «Non non non. c’est pas une déception d’avoir gagné un seul trophée au contraire, c’est l’accumulation de: je suis sur que c’est finit, j’étais sur que je gagnerais pas là c’est impossible que je gagne humoriste de l’année y’a Martin Matte pis Louis-Josée, c’est impossible» a raconté l'humoriste pour expliquer son état d’esprit à ce moment.

Puis une fois rendu sur scène, Mazza a expliqué pourquoi ces remerciements furent si bref: «j’étais en black-out émotif, j’étais sur que je gagnerais jamais ce prix là…j’étais vraiment sous le choc, je me suis dit j’ai pas envie d’être drôle, j’ai pas envie de punch ni de joke, j’ai vraiment envie de dire merci au public, merci à mon équipe et je veux m’en aller chez-moi, je ne comprend pas ce qui m’arrive…».

Pour finir, Mariana a dit qu’elle était tellement contente que le public ait voté pour elle: «En fait ça me disait quelque chose de très clair, ça me disait peut-être que tes pairs n’ont pas trouvé que t’étais celle qui méritait ça mais le public l’a trouvé et ça m’a scié en deux, j’étais pas capable de dire comment j’étais contente tellement c’était gros pour moi» a-t-elle conclut, encore sous le choc de la déclaration d’amour du public à son endroit.

Entendu à l’émission Des hits dans l’traffic avec Marie-Soleil Michon et Sébastien Benoït à Rythme FM 105,7 Montréal le 11 décembre 2017 (COGECO).


RYTHME_FM RYTHME_FM
Member since over 1 year

03:36

57

Markov vs Canadien: «Pas une question d'argent mais de respect» a dit l'ex #79 rencontré en Russie
Published about 8 hours

27653

Jonathan Bernier du journal de Montréal est allé en Russie faire quelques reportages et y a rencontré l’ex-défenseur du Canadien Andreï Markov, qui a vu sa carrière avec le CH se terminer l’été dernier suite à une histoire de contrat. Le joueur Russe n’était qu’à 10 matchs de disputer son 1000e avec l’organisation montréalaise.

Le journaliste était au micro du 91,9 à Montréal ce matin avec Michel Langevin et Enrico Ciccone. Voici 5 citations de sa rencontre avec l'ex-défenseur du CH:

1- «Moi je pense qu’il y a beaucoup de déception et d’amertume et ces deux sentiments là amènent également de la colère».

2- «Quand j’ai prononcé le nom de Marc Bergevin, elle [l’épouse de Markov] est venue avec des fusils dans les yeux, elle m’a dit: ¨parle-moi pas, j’aime mieux pas parler, c’est un sujet délicat pour moi, je pourrais m’emporter puis dire des choses que je regretterais après…ce que je peux te dire c’est que le Canadien c’était sa famille et Montréal c’était sa maison¨.

3- «Je me serais attendu qu’en tant qu’athlète et en tant que joueur qui a joué pendant 16 ans pour cette équipe là, qu’on me respecte d’avantage» -Markov.

4- «Il a eu 10 ans le même salaire, peut-être que ses qualités de négociateur n'étaient pas très bonne».

5- Une autre équipe dans la LNH lui a offert un contrat de 2 ans similaire avec celui qu’il voulait avec le Canadien, il ne ferme pas la porte à un retour dans le circuit Bettman.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 12 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

11:10

71

«Le problème du Canadien c'est l'organisation!»  dit Jeff Fillion
Published about 9 hours

27652

Le vrai problème du Canadien se cache derrière la façon dont l’organisation étouffe ses joueurs selon Jeff Fillion.

«On a appris plus sur Markov une fois qu’il est rendu chez-eux, dans le nord de je ne sais pas trop ou, que quant il était à côté de chez-nous à Montréal en 13 ans» a dit Fillion, qui a été sévère envers l’équipe dont il est pourtant un fan depuis toujours: «Le KGB du Canadien étouffe les gars, ils ne peuvent pas s’exprimer….Ça a rien à voir avec comment ils sont coachés, le système de jeu ou les journalistes, ça a voir avec l'organisation du Canadien qui leur enlève le goût de jouer et toute la passion qu’ils ont…on les éteint un après l’autre» a dit l’animateur sur sa plateforme Jefffillion.com le 11 décembre avec son co-animateur Gerry.

La personnalité médiatique Jeff Fillion domine les ondes FM depuis les années 80, ce qui en a fait un des noms les plus connus au Québec. Directement de Chicoutimi Nord, il devient morning man à CFIX au Saguenay à la fin des années 80 où il s’établira rapidement en tant que numéro un. Il réapparait à la fin des années 90, à Québec, après s’être exilé en Floride durant plusieurs années. Il s’imposera outrageusement dans le marché au début 2000 sur les ondes de CHOI Radio X. Son discours dérange et le CRTC menace de faire fermer la station. La liberté d’expression est alors défendue par une marche de 50 000 citoyens dans les rues de Québec et une manifestation de 10 000 personnes devant le parlement d’Ottawa. CHOI sera sauvée, mais Jeff aura quitté la station entre temps. Fort de sa notoriété et d’auditeurs fidèles intéressés par ses opinions, il a bâti depuis plus de 10 ans sa propre plateforme, Radiopirate.com et Jefffillion.com, qui permet de l’écouter partout à travers le monde, on demand. Il y produit encore chaque jour du contenu audio original avec son équipe et ses collaborateurs. Aussi de retour sur les ondes de Radio X, il a repris son poste de leader dans le marché de Québec. L’animateur radio demeure à l’avant-garde des courants médiatiques et des sujets d’actualité.


RPRE RPRE
Member since about 2 years

02:10

233

Jean Pascal pourrait sortir de sa retraite seulement pour affronter GSP
Published 1 day

27651

C’est ce qu’on a pu apprendre sur les ondes du 91,9 SPORTS à Montréal de la bouche du boxeur qui a terminé sa carrière de façon éclatante en fin-de-semaine avec une victoire par K.-O. technique au sixième round face à l’Égyptien Ahmed Elbiali. Pascal était en entrevue avec Jean-Charles Lajoie à son émission quotidienne de la seule radio francophone dédiée totalement aux sports à Montréal.

«Qu’est-ce qui pourrait te faire changer d’avis sur ta décision de prendre ta retraite?» A demandé l’animateur soulignant les 35 ans seulement du boxeur et le fait qu’il a disputé son dernier match à l’extérieur de Montréal. Le combattant d’origine haïtienne mais résident à Montréal a d’abord parlé de sa fille de façon humoristique, expliquant qu'à 14 ans maintenant, elle ne veut plus qu’il prenne sa retraite parce qu’elle a compris qu’il aurait plus de temps pour la surveiller. Mais plus sérieusement, Pascal, en réfléchissant, a expliqué à la fin de l’entrevue quelle serait la seule chose qui pourrait le faire revenir sur un ring: «Sincèrement, la seule chose qui pourrait me faire sortir de la retraite, si ma maman me le permet et ma grand-mère et surtout ma fille, ce serait peut-être un combat contre George St-Pierre, parce que je me rappelle en 2010, j’avais déjà appelé George St-Pierre pour faire un combat entre moi et lui mais par la suite j’ai perdu mon titre alors on a jamais reparlé de ça. Alors je pense que si Georges St-Pierre est intéressé, ça pourrait être tout un événement au Québec, ce serait le ¨Floyd McGregor¨ du Canada moi et Georges St-Pierre…je pense que ce serait la seule chose qui pourrait me faire sortir de la retraite» a dit Pascal. «Je savais qu’on avait pas tout à fait finit» a conclu JC Lajoie, satisfait de la porte ouverte par son invité. On attend maintenant une réaction de GSP… Viendra-t-elle?

Rappelons que l’ex-champion des mi-lourds tire sa révérence avec une fiche de 32 victoires, dont 19 par K.-O, en 38 combats.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Jean-Charles en Liberté» avec Jean-Charles Lajoie le 11 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

02:54

390

«C'est terminé Québecor pour le hockey à Québec»  —Jeff Fillion
Published 1 day

27650

Dans son émission ce matin, Jeff Fillion s’est demandé pourquoi Québecor n’avait pas du tout réagi aux dernières nouvelles émanant de la réunion des gouverneurs de la Ligue Nationale de hockey la semaine passée. Une rencontre on a appris l’intérêt évident de la ligue pour le nouveau marché de Seattle qui a annoncé la rénovation d'un aréna existant au coût de 660 millions, et qui aura sa chance d’appliquer pour la prochaine expansion. Puis la vente des Hurricanes à un riche homme d'affaire du Texas qui a éliminé toutes les chances pour le groupe de Québec de mettre la main sur cette équipe en difficulté.

«Zéro, aucun communiqué, aucune conférence, rien, comme si il était rien arrivé. C’est terminé Québecor pour le hockey à Québec» a dit l’animateur en plus d'ajouter: «Le silence de Québecor cette semaine sur toute cette histoire là, mon feeling, c’est que ça me donne l’impression que Québecor est en train de faire ses boîtes du Centre Vidéotron et de larguer l’aréna» a dit celui qui se montre peu optimiste pour la suite des choses concernant le retour du hockey majeur à Québec via le géant médiatique québécois.

Entendu sur JeffFillion.com avec Jeff Fillion et Gerry le 11 décembre 2017.


RPRE RPRE
Member since about 2 years

01:10

378

KHL à Québec: «Ce serait le plus beau pied de nez à la LNH»  —Vince Cauchon
Published 1 day

27649

Avec la série de déceptions vécu par les partisans face à un retour de la LNH un jour à Québec qui se fait attendre, et surtout suite à l’indifférence du commissaire Gary Bettman qui semble donner peu d’importance à tout ce que Québecor et l’ancienne ville des Nordiques ont pu faire pour satisfaire les exigence de sa ligue, l’idée que Québec et l’autre grande ligue de Hockey surtout basé en Russie pourraient se faire de l’oeil a fait surface. Et ce n’est peut être pas si bête que ça.

Amené à se prononcer sur le sujet sur les ondes de CHOI Radio X ce matin, Vince Cauchon n’a pas trouvé l’idée si loufoque: «Ce serait le plus beau pied de nez à la Ligue Nationale de hockey de pouvoir installer la KHL en pleine Amérique du Nord dans une ville qui a un beau paysage communiste, soyons franc» a ironisé à peine le chroniqueur sportif, s’attirant les rires de l’équipe de Maurais Live, qui en a rajouté: «Les vieux coachs russes vont se prosterner devant l’édifice G» a dit Maurais prétextant sa ressemblance avec des édifices gris et ternes qu'on nous présentais de l’ex-URSS.

«Il y a beaucoup de joueurs canadiens/québécois qui vont avoir envie peut-être de faire un p’tit move pour revenir voir leur famille et revenir plus proche de chez-eux un peu» a pour sa part dit JC Ouellet, le co-animateur de Maurais. Vince Cauchon a alors impliqué Patrick Roy dans le portrait: «Tu sais nous autres Patrick Roy on l’aime là, mais ça se peut qu’il y ait bien du monde dans la Ligue Nationale qui ne l’aiment plus…en tout cas c’est ce qu’on me dit…ce serais-tu une belle porte d’entrée ça pour Patrick? Gérer le club à Québec»

Tout ceci n’est bien sur que supposition. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y aurait eu aucun pourparler entre les deux parties, mais qui sait? À force d’indifférence et de se faire dire non, peut-être qu’un jour, Québec pourrait étancher sa soif de hockey professionnel pour croiser le fer avec le Dynamo de Moscou ou le SKA de St-Peterburgh en passant par le Red Star de Pékin!

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 11 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

05:15

182

Juste pour rire devrait-il être enquêté pour trouver qui savait quoi dans la boîte?
Published 1 day

27648

Suite aux allégations d’inconduites sexuelles qui ont touché Gilbert Rozon, le grand patron du groupe Juste pour rire cette automne, la question se pose: Qui savait quoi dans l’organisation?

Avec un chiffre d’affaire de 124 millions et 110 employés permanents, il y a en effet surement de monde qui aurait pu être témoin et dénoncer quelque chose au cours de années. Patrick Lagacé, invité de Paul Arcand ce matin au 98,5 FM à Montréal, a fait un parallèle avec UBER aux États-Unis qui a fait face à une situation semblable. «Il y a eu des accusations contre la compagnie UBER, d’un climat qui facilitait le harcèlement sexuel, et aussi la discrimination envers les travailleuses femmes. Et quand le scandal a éclaté, on a mandaté l’ancien producteur de la justice chez Obama, Éric Holder, pour enquêter sur les pratiques à l’interne. Holder a interviewé 200 personnes chez UBER. Il a produit un rapport qui a mené entre autres à des suspensions, des congédiements et à l’exil du PDG de UBER…à quant l’équivalent pour Juste pour rire?» s’est demandé le chroniqueur de La Presse.

Arcand pour sa part a plutôt été d’accord avec l’approche de Lagacé: «C’est pas un dépanneur là Juste pour rire, normalement, une entreprise de cette taille qui se respecte a un conseil d’administration, a un service de ressources humaines et une politique» a dit l’animateur qui a posé une question très clair: «Les soeurs Rozon faisaient quoi quand leur frère tripatouillait des jeunes femmes? Puis tu vas me faire croire toi que personne était au courant dans la boîte?» A dit Arcand, faisant référence à Lucie et Luce Rozon, les deux soeurs jumelles de Gilbert qui gravitent dans les hautes sphères du groupe depuis de nombreuses années.

Alors, oui ou non à une enquête externe sur l'organisation pour enfin faire le ménage pour de bons?

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 11 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

05:19

186

Les joueurs du Canadien devraient-il faire comme ceux des Leafs et respirer de l'ammoniac pour se réveiller?
Published 1 day

27647

On a tous vu ça un moment donné en écoutant un match de sport professionnel à la télé; des joueurs qui respirent sur le banc quelque chose qui semble sentir très fort et les font grimacer en se secouant la tête. Ce sont en fait des capsules d’ammoniac, c’est tout à fait légal et il parait que ce sont les Maple Leafs de Toronto qui abusent le plus de cette substance. Avec 20 victoire en 31 matchs, c'est tentant de suivre l'exemple de l’équipe du coach Mike Babcock, non?

Le Canadien devrait-il adopter cette stratégie?

Au point ou en est rendu l'équipe, dans le fond, pourquoi pas? «C’est comme ¨sniffer¨ du Windex super puissant» a dit Doug Richards,, un médecin de l’Université de Toronto, questionné sur le sujet par Sportsnet récemment. Michel Langevin et Enrico Ciccone en ont parlé dans l'émission du matin du 91,9 SPORTS: «Ça va dans les voies nasales, et puis ça irrite un peu, et ça fait en sorte que ton corps réagit à cette situation-là donc il envoie de l’adrénaline pour combattre ce phénomène là. Et là, peut-être quand ayant de l’adrénaline, ça allume les joueurs un peu plus» a expliqué Langevin qui citait ce matin des journalistes de Toronto qui se sont penchés sur le sujet dans les derniers jours. «C’est dangereux» a avertit pour sa part Ciccone: «Y’a déjà des gens qui sont morts parce qu’ils ont respirer de l’ammoniac trop longtemps à dit l’ex-joueurs de la LNH qui ne semble pas penser que c'est réaliste comme solution...

Alors, surveillons les prochains matchs du Canadien pour voir si le produit se propagera davantage sur le banc avant que les joueurs sautent sur la glace, si ça peut en réveiller quelques-uns...

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 11 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

02:11

94

Gala des Olivier vs Gilbert Rozon: «C'est pas vrai que je vais gâcher ma soirée parce que cet ostie-là a décidé de faire l'épais»  —Mariana Mazza
Published 2 days

27646

L’humoriste québécoise Mariana Mazza, grande favorite pour rafler plusieurs prix au gala des Olivier dimanche soir, a fait une sortie sur Gilbert Rozon lorsque questionnée sur la façon dont les humoristes allaient réagir durant la soirée face à la situation de celui qui a du quitter l'organisation Juste pour rire suite à de nombreuses allégations d'inconduites sexuelles pesant sur lui.

Comme c’est son habitude, Mazza n’a pas mâché ses mots face aux questions de Catherine Beauchamp du 98,5 FM sur le sujet ce matin. On a réalisé qu’elle ne portait pas l’ancien grand patron de Juste pour rire dans son coeur: «Yé pu là, on passe à autre chose! Par contre faut être prévoyant pour la suite des choses» a dit l'humoriste tout en ajoutant: «C’est pas vrai que je vais gâcher ma soirée parce que c’t’ostie-là a décidé de faire l’épais» a dit celle qui fait aussi partie de l'équipe de filles de la série CODE F présenté à VRAK.

Mariana a toutefois ajouté qu’elle entrevoyait le gala de façon très positive: «Moi je vais arriver de bonne humeur, je vais me mettre belle, je vais être fier de ce que j’ai fait, puis je vais aller célébrer le travail de mes collègues et le mien. Non, c’est pas parce que Gilbert a fait quelque chose que je vais m’arrêter d’avoir du plaisir. On devrait célébrer le fait qu’il est plus là, c’est aussi simple que ça.» a conclut celle qui domine le nombre de nomination pour la remise des trophées de soirée récompensant les artisans de l'industrie de l'humour avec cinq.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Week-end Extra» avec Mathieu Beaumont le 10 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

01:56

337

«Québec doit se montrer encore plus vibrant comme marché»  —Ray Lalonde
Published 3 days

27645

Il y a eu pas mal de nouvelles d’importances en provenance de la réunion des gouverneurs de la LNH qui a eu lieu à Palm Beach cette semaine. Des nouvelles qui ont et qui auront un impact direct à court et moyen terme sur la venue éventuelle d’une équipe professionnelle de la LNH à Québec.

  


En effet, on a appris lors de cette rencontre qu’un processus d’expansion sera mis en branle dans le but d’accommoder le marché de Seattle qui a annoncé plus tôt cette semaine la rénovation de leur KeyArena, datant de 1962, au coût de 660 millions de dollars. On a aussi appris que les Hurricanes avaient trouvé un acheteur, un milliardaire de Dallas du nom de Tom Dundon. qui dit vouloir garder l’équipe en Caroline pour au moins les 7 prochaines années. Donc, deux mauvaises nouvelles pour la renaissance des Nordiques. Les analystes et partisans sont en droit de se demander si ils auront un jour l’occasion d’aller encourager à nouveau une équipe de la LNH dans leur ville.

Ray Lalonde, l'ancien responsable du marketing du Canadien de Montréal et ex-président des Alouettes a bien voulu donner son avis à ce sujet à Alain Crête et Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal vendredi.

Voici 7 citations provenant de son intervention en ondes. (Audio disponible).

  


1- «Québec est une excellente ville candidate, mais pas à la mesure de Seattle ou de Houston...».

2- «Faut pas perdre espoir pour Québec, faut simplement que Québec continue de démontrer l’enthousiasme, l’énergie, la volonté de se positionner.».

3- «Montre-moi que t’es une ville qui peut compétitionner contre Seattle et on va te considérer…».

4- «Je ne peux pas croire [Après Seattle et Houston] qu’il y a beaucoup d’autres marchés plus intéressants que Québec».

5- «C’est la job du groupe, de la ville, du maire, de la province, de Québecor, des dirigeants de continuer d’être planté au côté du bureau de Gary Bettman à chaque jour pour lui dire qu’on veut une équipe, voici les moyens, voici les preuves, voici notre équipe de direction, voici comment on va te générer des dollars, comme Seattle peut le faire».

6- [Sur le prix d’entrée à la hausse dans la LNH] «C’est le prix d’entrée dans une business qui en génère des dollars…faut pas penser que c’est autre chose que de l’argent, si il y avait des preuves qu’il y avait de l’argent, il serait au rendez-vous pour Québec. Ça a rien à voir avec la ville, avec le marché, avec la langue, avec la politique, ça a voir avec l’argent.».

7- [Sur la situation des Coyotes de Phoenix et des autres canards boiteux de la ligue] «Je ne veux pas non plus dire que Gary Bettman est constant dans tout ce qui dit, ça arrive qu’il y a des irrégularités...».

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 8 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

07:59

165

La semaine en accéléré du FM93 (8 décembre 2017)
Published 4 days

27643

Si jamais vous n’avez pas du tout écouté à la radio cette semaine, on vous propose le résumé que le FM93 a créé pour vous résumer tout ça dans leur segment hebdomadaire: «la semaine en accélérée». C’est Laurent «Kiwi» Boulet, le directeur de la production à COGECO à Québec qui réalise maintenant ces bijoux depuis quelques semaines, et on doit dire qu’il a amené un peu plus de mordant et de créativité à ces montages qui existent depuis plusieurs années à cette antenne.

Voici les sujets que vous entendrez dans le segment:

- Le «troisième lien» à Québec

- Le décès de Johnny Holliday

- Philippe Couillard qui s’étouffe en ondes

- Des mauvaises nouvelles pour le retour des Nordiques

- La Russie ne sera pas aux prochains Jeux Olympiques

- Les artistes qui ont été le plus écoutés en ligne

- #MeToo

- Labeaume qui tousse…

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec le 2 décembre 2017 (COGECO).

 


Laurent Boulet Laurent Boulet
Member since about 1 year

06:25

53

Les sacs de plastique seront bannis à Montréal dès 2018
Published 4 days

27642

Dans un article du Devoir, on a pu lire ce matin que le règne du sac de plastique à usage unique tire à sa fin à Montréal. Dans moins d’un mois, (janvier 2018), il sera interdit aux commerçants d’en distribuer à leurs clients pour leurs emplettes. Les commerçants bénéficieront toutefois d’une période de grâce de six mois pour se conformer au règlement qui entre en vigueur le 1er janvier prochain.

Jean-François Parenteau, responsable de l’environnement au comité exécutif à la ville de Montréal, était l’invité de Paul Arcand ce matin pour parler du sujet. M. Parenteau a expliqué que c’est le 5 juin prochain, jour de l’environnement, que la période de transition et de sensibilisation prendra fin et que tout sac de plastique du type que nous avons en épicerie sera interdit de distribution. «On produit 2 milliards de ces sacs par année et on réussit à en récupérer que 14%» a expliqué l’environnementaliste, qui ne nie pas ces sacs sont recyclables, mais a expliqué que la difficulté était justement qu'ils étaient difficile de les recycler pour différentes raisons. «Le fameux 5 cents qu'on charge à l'épicerie, on avait réduit de 52% l'utilisation de ces sacs mais là on a atteint un plancher» a dit l'employé de la ville.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 8 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since almost 3 years

06:32

62

Le top 5 des politiciens les plus émotifs de la planète!
Published 4 days

27641

Extrait de l'épisode S6#173 du Super Matozoïde alors que MIKE TREMBLAY dresse un top 5 des politiciens les plus émotifs de la planète...avec beaucoup d'humour, évidemment!

Le Super Matozoïde est un podcast d'opinion qui est très écouté au Québec depuis 2012 avec ses milliers de téléchargements chaque semaine. La raison? C'est une émission sans filtre et sans aucun complexe face aux radios commerciales avec ses nombreux invités et collaborateurs. Ce podcast qui a du panache vous fera rire et réfléchir tout en vous donnant la chance de vous prononcer sur les différents sujets produit par Productions Podcasse et disponible sur radioh2o.ca, iTunes et tout podcatcheur.


Mike Tremblay Mike Tremblay
Member since about 5 years

03:55

58

Nouvelle expansion dans la NHL, Bettman ignore Québec: «Ch't'en criss» dit Michel Bergeron
Published 4 days

27640

«Un autre beau cadeau de Noël», furent les premières paroles de Michel Bergeron, questionné sur ce qui est arrivé hier alors que les gouverneurs de la LNH, rassemblés à Palm Beach, nous ont appris que les Hurricanes avaient été vendus à un homme d’affaire du Texas qui souhaitait conserver l'équipe en Caroline pendant les 7 prochaines années. On a aussi appris que la porte était ouverte à nouveau pour une expansion cette fois à Seattle. Aucune mention pour Québec.

«Je suis rendu à la conclusion que les Nordiques vont revenir quand Gary Bettman ne sera plus là…C’est drôle hein, c’est un feeling que j’ai…» a dit celui qui fut l'entraineur des fleurdelisés dans les années ’80 et ’90. «Mes chums à Québec n’y croient plus…» a ajouté Bergeron en constatant qu’après Seattle, ce sera possiblement Houston qui fera son entrée dans la LNH. Il reproche à Bettman de ne pas dire la vérité: «Pourquoi que sur 31 gouverneurs de la Ligue Nationale, je peux pas croire qu’il n’y en a pas une dizaine qui sont pour le retour du hockey professionnel à Québec…sais-tu ce que je pense? On se sert de Québec» a dit l’ex coach visiblement amer face à la situation. Bergie a trouvé que les négociations n’ont pas été très longue avec Seattle alors que Québec avait un amphithéâtre et un propriétaire identifié: «Ch’t’en criss» a laissé tomber Bergeron.

Questionné sur la position du propriétaire Geoff Molson concernant un éventuel retour des Norsiques, Bergeron s’est montré optimiste: «Je peux pas croire que Geoff Molson serait contre le retour, au contraire» a-t-il ajouté. «Moi ce qui me fait de la peine là dans tout ça, c’est que j’ai l’impression de demander presque la charité…Je suis optimiste de nature, mais là, je commence à baisser les bras» a conclut celui qui était surnommé le tigre lorsqu’il était coach dans la LNH.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission «Maurais Live» avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 8 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

07:19

912

NHL: Que reste-t-il pour Québec? Analyse du Gérant d'estrade Mario Hudon.
Published 4 days

27639

«Nous sommes heureux de nous faire questionner sur Québec. S’il n’y avait plus de questions, ce serait signe qu’il n’y a plus d’intérêt. Et nous souhaitons toujours de l’intérêt... » a dit Gary Bettman hier, alors qu’il a annoncé que la LNH ouvrait un processus d’expansion pour Seattle... et seulement Seattle. Rien n’est bien sur encore officiel, mais il y a de fortes chances qu’une équipe d’expansion évolue à Seattle pour la campagne de 2020-21, alors que Québec...

  


Le Gérant d’estrades Mario Hudon, a bien voulu s’exprimer sur le sujet et sur toutes les choses qui ont été discuté en marge de la réunion des gouverneurs de la LNH rassemblés cette semaine à Palm Beach.

Voici un résumé des propos du Gérant d'estrade:

La seule équipe a vendre dans la LNH est finalement vendue…

Que reste-t-il comme possibilité pour Québec? Dans l'est aucune… Dans l'ouest? A mon avis les Coyotes iront à Houston. L'expansion? Seattle en 2020-21 au cout de 650M US… 


Québec reste la ville «chantage».

Je suis pour le retour des Nordiques, mais...

Le Gérant d’estrade.

 


Radio EGO Radio EGO
Member since over 9 years

10:46

140

logo radioego

radioego.com