Result for: #procès

«Des procès à ciel ouvert pour des gens qui ne veulent que des clics...» —Jeff Fillion
Published 2 months

28332

«Ils nous ont traité de radio poubelle à tour de bras, si nous autres on est des radios poubelles, vous êtes quoi?» a dit Jeff Fillion en s'adressant aux artisans du journal de Québec suite à un article faisant suite à l'entrevue dans Le Soleil de Mylène Moisan avec GIlles Parent, congédié du FM93 en novembre 2017 visé par des allégations d’inconduites sexuelles.

Rappelons que le 19 octobre 2017, cinq femmes, dont deux à visage découvert, dénonçaient dans Le Journal de Québec des comportements déplacés qui auraient été posés par l’homme de radio, allant des textos insistants à des attouchements non consentis.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Gerry, Laurence Gagnon et Doom Dumas le 13 septembre 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

19:46

709

Tuerie de la mosquée vs Médias: Maurais démolie un animateur d'Énergie: «un charognard»
Published 7 months

28099

Michel Juneau-Katsuya ne s’excusera pas d’avoir dit que «certains animateurs ont du sang sur les mains»: Tel est le titre d'un texte publié dans le journal de Québec de lundi le 16 avril, alors que le journal rapportait un segment audio ayant eu lieu le matin même entre Stéphane Gendron et Michel Juno-Katsuya.

Ces propos ont pris une toute autre tangente trois jours plus tard alors que le juge dans le procès d'Alexandre Bissonnette a interrompu un témoignage d'un membre de la communauté musulman, non présent lors de la soirée tragique, qui est venu raconter les impacts sur sa vie et qui a décidé de mêler les médias à l'histoire. C'est alors que l'avocat de la couronne et le juge sont intervenus. Le juge Huot a alors fait une importante précision.

«Il m'apparaît très clair, dans le dépôt de la preuve jusqu'à présent, que les médias ne sont ni de près, ni de loin, reliés dans cette terrible tragédie du 29 janvier dernier. Rien ne nous permet de croire qu'une quelconque implication d’un média ait pu jouer un rôle dans les actions de M. Bissonnette, et M. Bissonnette a été clair dans son interrogatoire. Je vous demanderais de vous abstenir de parler des médias de cette façon.» —François Huot, Juge dans le procès du tueur de la mosquée de Ste-Foy. (19 avril 2018)

«Message très clair aux charognards au pluriel, y'en a quelques-uns, y'en a pas beaucoup mais il y en a quelques-uns, y'en a deux: Un pseudo spécialiste là, un genre de James Bond en carton là, puis un animateur de radio au bout de la Grande-Allée, dans le coin de Carré d'Youville, des charognards qui salissent, qui diffament, qui crachent leur venin, leur haine, des vidanges. La vraie radio poubelle là, savez-vous quoi? C'est entre 10 heures et 2 heures de l'après-midi au Carré d'Youville, c'est là que ça se passe...les gens qui travaillent avec lui sont plus capables de le sentir» a dit Dominic Maurais dans son émission du matin à CHOI, en compagnie de Jean-Christophe «Jean-Clôde_ Ouellet et Dan Gravel.

«Un moment donné moi je suis un père de famille j'ai des enfants, j'ai pas les mains sales, j'ai jamais rien dit qui pourrait mener de près ou de loin à ce qui est arrivé, y'a un coupable c'est Bissonnette, le juge l'a dit, pour le reste fermez vos gueules, c'est-tu assez clair?» a dit l'animateur de CHOI.

Entendu sur les ondes de CHOI Radtio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais, Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet, Dan Gravel et Laurent Gaulin le 20 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

11:52

622

Tuerie de la mosquée vs Médias: Gravel fustige Gendron et Juneau-Katsuya
Published 7 months

28098

Michel Juneau-Katsuya ne s’excusera pas d’avoir dit que «certains animateurs ont du sang sur les mains»: Tel est le titre d'un texte publié dans le journal de Québec de lundi le 16 avril, alors que le journal rapportait un segment audio ayant eu lieu le matin même entre Stéphane Gendron et Michel Juno-Katsuya.

Ces propos ont pris une toute autre tangente trois jours plus tard alors que le juge dans le procès d'Alexandre Bissonnette a interrompu un témoignage d'un membre de la communauté musulman, non présent lors de la soirée tragique, qui est venu raconter les impacts sur sa vie et qui a décidé de mêler les médias à l'histoire. C'est alors que l'avocat de la couronne et le juge sont intervenus. Le juge Huot a alors fait une importante précision.

«Il m'apparaît très clair, dans le dépôt de la preuve jusqu'à présent, que les médias ne sont ni de près, ni de loin, reliés dans cette terrible tragédie du 29 janvier dernier. Rien ne nous permet de croire qu'une quelconque implication d’un média ait pu jouer un rôle dans les actions de M. Bissonnette, et M. Bissonnette a été clair dans son interrogatoire. Je vous demanderais de vous abstenir de parler des médias de cette façon.» —François Huot, Juge dans le procès du tueur de la mosquée de Ste-Foy. (19 avril 2018)

Dans son émission du retour à CHOI, Denis Gravel s'en ai pris aux animateurs à l'origine du segment audio diffusé sur Énergie 98,9 à Québec: «Dans le cul Juneau-Katsuya, pis dans le cul les couillons de radio Énergie qui essaient de faire des cotes d'écoutes la-dessus bande de jaunes, de lâches de poltrons... il y a du monde qui ont déjà travaillé icitte, je savais que c'était des couillons là, mais à quel point vous avez perdu vos couilles depuis que vous avez foutu le camp d'icitte comme des bandits, honte à vous autres» a dit l'animateur du retour qui en a rajouté: «Pis là vous avez pas les couilles de dire à votre boss que vous trainez un faux-cul en ondes qui fait de la petite merde sur le dos de morts dans une mosquée pour faire avancer ses petites idées politiques de fucking Huntingdon....honte à vous-autres» a vociférer Gravel, hors de lui.

«Je ne peux pas en vouloir au gars d'Huntingdon. c'est un prétentieux qui vient d'ailleurs, mais vous-autres qui avez déjà travaillé icitte, pendant une couple d'années là, yé ou votre caractère? Vous l'avez laissé icitte dans les tiroirs? Tabarnouche! Je savais que vous étiez jaune, mais jamais à ce point là» a conclu Gravel qui est revenu sur la situation plus tard dans l'émission alors qu'il a parlé à sa collègue Laurence Gagnon qui a donné plus de détails sur la journée au palais de justice.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 19 avril 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

03:28

733

«Si Éric Salvail ne revient pas, V va crever!»  —Jeff Fillion
Published 8 months

27956

La nouvelle émission de Stéphane Rousseau à V télé en remplacement de celui d'Éric Salvail ne fait pas du tout l'unanimité. Jeff Fillion a défendu l'animateur déchu dans son émission ce midi à Québec en comparant la désormais affaire Salvail avec des affaires qui sont pas mal plus grave selon lui.

«On a un gars de 19 ans qui a secoué un enfant qui est mort hier, le gars est libre en attendant son procès, il y a quelque chose que je pogne pas»

a dit l'animateur de Radio X en plaçant les deux événements en perspective. «Si le monde décide que ce qu'il a fait c'est bien grave, le monde décideront, il l'écouteront pas» a suggéré l'animateur.

«Il as tu été arrêté pas la police lui? Est-il en prison? Bon ok, le reste on s'en fout» a conclut l'animateur qui a souligné ne jamais avoir trouvé Stéphane Rousseau drôle.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Laurence et Gerry le 8 mars 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

08:53

48729

Zambito suspend sa collaboration avec l'UPAC: «Tant que le ménage ne sera pas fait»
Published 9 months

27847

Lino Zambito, ex-témoin vedette de la commission Charbonneau, est suspecté d'être mêlé aux fuites d'informations concernant l'enquête sur le financement du Parti libéral du Québec. Ce matin, il est venu se défendre au micro de Alain Gravel à Radio-Canada.

«On a l'impression, à vous suivre, que vous êtes parti littéralement en croisade contre Robert Lafrenière... vous êtes proche de Guy Ouellet, qui on le sait est en guerre ouverte contre M. Lafrenière» lui a dit l'animateur Alain Gravel. «Moi je ne suis pas en guerre contre M. Lafrenière, moi je n'aime pas la façon que l'UPAC fonctionne. Je collabore avec eux, on essaie de me discréditer...moi on se le cachera pas, j'ai mis ma vie en danger pour témoigner contre certaines personnes... puis je pense que vous l'avez vu Québec j'étais sous protection...puis ceux qui ont mis les fuites dans les médias, il faut qu'il soit amené devant la justice» a dit celui qui dit suspendre sa collaboration avec l'UPAC «Jusqu'à ce que le ménage ne soit pas fait à la haute direction...mais je vais collaborer dans les procès en cours...» a dit Zambito.

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 12 février 2018.


IciRE IciRE
Member since about 3 years

01:46

92

«Je ne veux pas être la personne dont on se sert pour faire le procès de la radio de Québec»  —Sylvain Bouchard
Published 10 months

27778

Une année est passée depuis l'attaque à la grande mosquée de Québec et ce matin, Sylvain Bouchard du FM93 est revenu sur des propos qu'il avait tenu le lendemain du malheureux événement se résumant par une phrase: «J'ai manqué à mon devoir», suggérant un manque de communication de sa part avec la communauté musulman en tant qu'animateur radio. Des propos qui selon lui ont été déformés dans certains médias, alors qu'il avait fait ses remarques qu'en son nom et non à celui de «la radio de Québec». Article de La Presse + ici:

Sylvain Bouchard avoue avoir été mal cité après ces déclarations il y a un an et encore ces jours-ci alors que ces paroles sont été repris pour faire mal paraitre le média préféré des gens de Québec alors que sa démarche était très personnelle. «Mon examen de conscience est devenu un mea culpa au Canada anglais...Tu sais dans la vie, sans être le problème, tu peux être la solution. Je pense que la radio de Québec ce n'est pas un problème dans cette histoire là... Sans être coupable elle peut être une solution, ça j'y crois...notamment au niveau du dialogue» a dit l'animateur du matin au FM93.

«J'ai manqué à un devoir» a répété Bouchard, «et ce devoir là c'était le devoir de communication avec la communauté musulman». Un texte diffusé au Canada anglais en fin-de-semaine par The Gazette, National Post et Globe and Mail n'est pas tendre envers la radio de la capitale et cite Bouchard en parlant du «we» comme «nous»: «Nous avons manqué à un devoir» a mis en rogne l'animateur. «C'est pas ça» a dit Bouchard, «je parlais de moi, je tiens à faire la précision. La radio de Québec ça n'existe pas, il y a des radios, des animateurs, il y a plein d'affaires différentes, il n'y a pas d'association, pas de club, moi je parle en mon nom personnel...je ne veux pas être la personne dont on se sert pour faire le procès de la radio de Québec» a dit Bouchard.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête le 29 janvier 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Member since over 3 years

12:37

186

#MoiAussi: Dénonciation policière ou médiatique? Le débat s'enflamme à Radio X
Published 10 months

27735

Les dénonciations publiques qui ont pris place dans les médias depuis quelques mois et qui ont contribué à mettre en suspend les carrières de personnalités publiques telles que Gilbert Rozon, Éric Salvail et Gilles Parent pour ne nommer que ceux-là, suscitent de nombreux débats surtout avec l'arrivée du nouveau mouvement #EtMaintenant et de la signature d'une tribune de la part d'un groupe de femmes sur «la liberté d’importuner» pour les hommes.

Suite à une entrevue avec le juriste Me Julius Gray, qui a mis en garde sur les dangers de dérapages dans le cas de dénonciations publiques, Richard Martineau et Jonathan Trudeau ont eu un solide argument à CHOI Radio X à Québec sur les façons utilisées pour dénoncer des cas d'abus: Les médias, les réseaux sociaux ou la police? Ils ne s'entendent définitivement pas sur les moyens que les victimes prennent pour dévoiler le nom leur présumé abuseur.

Voici un compte rendu du débat que vous pouvez entendre intégralement en écoutant l'audio:

RM: Richard Martineau

JT: Jonathan Trudeau

JT: «Si t'es une victime puis que t'entends Me Gray dire: ¨vous savez, vaut mieux acquitter sans coupable que de condamner des innocents...¨ on encourage pas les gens à se tourner vers le système de justice pour obtenir réparation là...»

RM: «Ouais mais de là à dénoncer des gens sur les réseaux sociaux pis ces gens-là perdent tout du jour au lendemain sans qu'ils aient pu...»

JT: «Qui tu peux dire clairement: ¨cette personne-là, c'"est n'importe quoi...¨ Clairement Richard, en vacances t'as changé d'idée...»

RM: «Les journalistes ne sont pas des juges...»

JT: «Donc tu serais à l'aise à ce que Éric Salvail soit encore en ondes..

RM: «Tout inculpé à le droit d'être présumé innocent tant qu'il n'est pas déclaré coupable conformément à la loi par un tribunal indépendant et impartial à l'issue d'un procès publique et équitable...C'est notre charte canadienne des droits et libertés»

JT: «Admet que t'as changé d'avis...»

RM: «Ils ont le droit à un procès...»

JT: «Admet que tu as changé d'avis sur la question...»

RM: «Quelqu'un est innocent jusqu'à preuve du contraire...»

JT: «C'est un titre ça: ¨Richard Martineau croit que Gilles Parent devrait être encore en ondes¨...»

RM: «Un patron à le droit de dire moi regarde je suis mal à l'aise puis tout ça mais ces gens-là qui deviennent soudainement persona non grata partout alors qu'ils n'ont pas été déclarés coupables...»

JT: «Un patron ne peux pas dire qu'il est mal à l'aise si l'histoire sors pas...»

RM: «Les journaliste c'est correct qu'ils fassent leur job mais après ça c'est au juge et au système de justice...là si on commence à lyncher les gens puis qu'ils perdent tout puis tout leur droit, écoute c'est déjà arrivée à de nombreuses reprises de fausses accusations...»

JT: «Dans les cas récents qui ont défrayé la manchette, qui a été traité injustement?»

RM: «Je ne sais pas moi, est-ce que Patricia Tulasne a été contre-interrogée par un avocat? Écoute, les femmes qui avait dénoncé Jian Ghomeshi avaient menti à leurs propres avocats...»

JT: «Combien qui ce sont déclarés coupables sur la place publique se sont excusés de leurs gestes?»

RM: «Ça donne rien, ces gens-là sont déjà jugés...»

JT: «Le message que vous aurez entendu ici à Martineau-Trudeau et lu dans des médias c'est ¨si vous êtes une victime, farmez votre crisse de gueule¨...le message c'est ça...»

RM: «La police...va à la police...»

JT: «On passe notre temps à dénoncer le laxisme de notre système de justice qui est de la merde...»

RM: «Alors dénonce du monde au micro, n'importe qui...On ouvre les lignes, les filles là si vous voulez dénoncer des gens qui vous ont attaqué là...Maintenant plus besoin du système de justice, on a Martineau-Trudeau...»

JT: «Non mais c'est dont ben n'importe quoi ce que tu dis...»

RM: «Appelez, puis dénoncez votre frère, votre père, votre ancien patron qui vous a pas donné une promotion...»

JT: «Arrête tu l'échappes, Richard tu l'échappes...»

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 9 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

11:45

264

Éric Caire de la CAQ explique à Richard Martineau pourquoi il est contre une journée dénonçant l'islamophobie
Published 10 months

27721

Le PQ et la CAQ s'opposent au projet des élites musulmanes de faire du 29 janvier de chaque année au Canada, le jour dénonçant l’islamophobie. Cette date est celle du massacre à la grande mosquée de Québec qui a fait 6 morts, tous musulmans, pas plus tard que l'année passée. Rappelons que le procès du tireur allégué de l’attentat Alexandre Bissonnette débutera en mars prochain.

Éric Caire, député de la CAQ, est intervenu en ondes pour expliquer la position de son parti et l'animateur Richard Martineau, qui a critiqué l'Islam radical à plusieurs occasions sur ses différentes tribunes depuis des années, a joué le rôle de l'avocat du diable face au député.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 9 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

20:34

187

Les bandes audio entendues en cour: «On est dans marde en tabarnak» a dit Jean Demaître, l'un des trois accusés de la tragédie de Lac Mégantic.
Published about 1 year

27549

Marie-France Martel du 107,7 FM en Estrie couvre le procès des ex-employés de la MMA concernant la tragédie de Lac Mégantic où un train sans conducteur transportant des produits pétroliers était sorti de ses rails dans la nuit de vendredi à samedi le 7 juillet 2013, provoquant une série d'explosions et un incendie tout en détruisant le centre-ville de Lac-Mégantic entrainant dans la mort 47 personnes.

On a fait entendre en cour dans les derniers jours les conversations audio entre les employés de l’entreprise dans les moments qui ont suivi le drame. La majorité des conversations se déroulent entre le contrôleur de la circulation ferroviaire pour la MMA Richard Labrie, qui discute avec des employés comme Thomas Harding et Jean Demaître.

Au départ, Labrie ne croit pas que c’est «leur» train qui a mis le feu à Mégantic, persuadé qu’il est encore à Nantes, ou il était supposé être sécurisé par de nombreux freins, mais pas assez, on le sait maintenant. Plus le temps passe, plus Labrie se questionne, et commence à stresser. 90 minutes après le premier appel, tout se confirme.

«Y’en a pu de centre-ville Richard» dit un répartiteur de taxis à Labrie alors qu’il lui apprend que c’est finalement «son» train qui a descendu: «T’es-tu sérieux toé-là là? C’est le train qui a descendu?…Ah non, sacrement» dit Labrie atterré. «Il a avoir des dizaines et des dizaines de morts» apprend le répartiteur à Labrie. «Ah non!!!» S’est écrié le contrôleur.

Puis Labrie confirme à Jean Demaître, son supérieur, que c’est bien leur train qui a explosé au centre-ville: «Met tes culottes…le train a runné down» a dit Labrie a Demaître qui ne le croit pas: «Tu me niaises-tu là toé… tu me niaises là tabarnak», «Non je te niaise pas ostie…là on est dans marde» lui dit Labrie. «On est dans marde en tabarnak» a répété Demaître.

Entendu sur les ondes du 107,7 FM en Estrie dans l’émission Midi Actualité avec Martin Pelletier le 15 novembre 2017 (COGECO).


Le1077RE Le1077RE
Member since over 3 years

09:42

470

«Les allégations me dérangent vraiment parce que j'ai l'impression de devoir me défendre d'un truc que j'ai pas fait» —Giovanni Apollo
Published about 1 year

27496

Giovanni Apollo, visé pour des allégations d'inconduite sexuelle, était l'invité de Paul Arcand vendredi. Il a réfuté toutes les allégations qu'on lui a reproché via un reportage de la part de Pascal Robidas de Radio-Canada. Le chef et animateur n'a pas du tout nié avoir déjà crié après des employés. «j'ai été habitué comme ça, j'ai été élevé comme ça». Apollo a ajouté qu'il n'a jamais nié faire des «jokes de cul», dans ce cas-là on va parler de Francis Reddy et la palourde royal, d'Anne-Marie Losique, de France Castel a-t-il dit pour démontrer que c'était monnaie courante d'entendre cette sorte de langage dans les médias. En entendant de la bouche de Arcand les paroles qu'on lui reprochait d'avoir tenu envers les présumés victimes, Giovanni a semblé décontenancé: «Ce qui est très drôle, c'est que je me demande si on est dans un état de droit, ou dans un procès sur des allégations, y'a pas d'accusation...» a-t-il ajouté. Entendu le 6 novembre 2017 à Paul Arcand sur les ondes du 98,5 à Montréal dans l'émission Puisqu'il Faut se Lever. (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since over 3 years

10:11

226

logo radioego

radioego.com