Résultat pour: #Mme

En entrevue avec Arcand, Mme Chagnon persiste et signe!
Publié il y a 3 mois

28335

Mme Raymonde Chagnon de Mirabel a beaucoup fait parler d'elle lors du débat des chefs de Radio-Canada d'hier en laissant aller un «pas tellement» significatif lorsque questionnée à savoir si les chefs avaient répondu à une de ses questions sur les CHSLD, établissement ou son mari vit présentement.

«Avez-vous écouté le reste du débat et est-ce que ça vous a éclairé?» a demandé Paul Arcand qui recevait la dame ce matin sur les ondes du 98,5 FM, «Ben je serais porté à répéter encore les deux mots que j'ai dit» a avoué la retraitée: «J’ai vu plus de chamaillage et de gens qui parlent en même temps pis qui fait qu’on est pas plus éclairé parce que, y’en disent tellement en même temps que ça répond pas nécessairement à nos questions...» a ajouté la résidente de Mirabel dont les deux simples mots ont fait le tour des réseaux sociaux hier.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand et Monic Néron le 14 septembre 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

04:42

3801

Une raison majeure pourquoi Karlsson pourrait quitter Ottawa...
Publié il y a 6 mois

28216

Une histoire affreuse de menaces tourne autour du défenseur étoile Érik Karlsson à Ottawa, ce qui accélérerait peut-être vers la sortie celui qui aurait été très affecté par cette aventure peu reluisante.

Selon le Ottawa Citizen, Monika Caryk, la conjointe de son coéquipier Mike Hoffman, aurait menacé Melinda et Erik Karlsson à de nombreuses reprises depuis le 17 novembre dernier. Au dire de Mme Karlsson, l’amie de cœur d’Hoffman aurait commencé à agir de la sorte après que le couple ait annoncé la venue d’un enfant.

Caryk aurait affirmé plus d’une fois vouloir la mort de cet enfant, ainsi que celle de Melinda Karlsson. Elle aurait également souhaité que quelqu’un brise les jambes du défenseur vedette des Sénateurs.

Source de la nouvelle en français sur TVA SPORTS.

On peut comprendre Karlsson de vouloir changer d'air, il ne serait pas du tout surprenant que ce soit lui qui pousse très fort sur la porte qui mène vers la sortie!

Jean-Charles Lajoie a discuté de la situation dans son segment avec Yvon Pedneault et Mike Bossy aujourd'hui.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal à l'émissin «Jean-Charles en Liberté» avec Jean-Charles Lajoie le 12 juin 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 3 ans

10:15

1722

Réaction de Danièle Sauvageau en direct de Pyeongchang
Publié il y a 10 mois

27911

Suite à la défaite de l'équipe canadienne de hockey féminin aux jeux Olympiques de Pyongchang dans le match pour l'or face aux américaines, leurs éternelles rivales, Coach Rankine est joint par la célèbre entraîneure Danièle Sauvageau.

Mme Sauvageau qui a remporté avec son équipe la première médaille d'or de l'histoire à Salt Lake City et qui depuis, analyse les parties internationales en hockey féminin sur plusieurs réseaux de télé a accepté gracieusement l'invitation d'En Direct de Nulle Part.

Directement de Pyeongchang, à 14 heures de décalage, grippée et très fatiguée, Mme Sauvageau prends le temps nécessaire d'analyser pour nos auditeurs(trices) le parcours de l'équipe Canadienne féminine, ainsi que l'évolution des programmes de divers autres pays.

Finalement, elle nous livre un vibrant témoignage sur les changements qui doivent être effectués dans l'objectif que le hockey féminin ainsi que les joueuses soient reconnues à leurs juste valeur.


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a 12 mois

18:48

41

Aide de 10 M à GMC: Un système pour encourager les losers selon PKP
Publié il y a 10 mois

27898

C'est en cour qu'est prêt à se rendre Pierre-Karl Péladeau pour faire invalider l'aide annoncé par le gouvernement québécois de l'ordre de 10 millions de dollars à Groupe Capitales Médias (GMC), qui détient entre autre Le Soleil à Québec, un concurrent direct au Journal de Québec propriété de Québecor.

Cette aide selon lui serait non seulement illégale, mais aussi électoraliste. Il a expliqué son point de vue à Éric Duhaime et Myriam Ségal ce midi au FM93 à Québec.

Ségal a soulevé le point que Québecor souhaitait peut-être la mort de l'un de ses concurrents en remettant en question l'aide leur étant destiné. Là-dessus, Pierre-Karl Péladeau lui a soumis une série de questions: «Ok Mme Ségal, là, c'est 10 millions, on vas-tu mettre 20 millions bientôt? Ça va arrêter ou? Voulez-vous me dire quand est-ce qu'on va arrêter ça là? Est-ce qu'on va considérer que Martin Cauchon est pas assez payé puis on va augmenter son salaire? Ou est-ce qu'il va aller cet argent là? Qui va être là pour en faire la vérification?»

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission Duhaime-Ségal le Midi le 22 février 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

14:14

115

3eme LIEN: Véronyque Tremblay pas prête à mettre son siège en jeu si son parti recule
Publié il y a 10 mois

27834

En entrevue au FM93 ce matin avec Sylvain Bouchard, la députée de la circonscription de Chauveau a dit ne pas souhaitez mettre son siège en jeu si jamais son parti reculait dans le dossier du 3ème lien à Québec, un dossier comme on sait très chaud pour plusieurs citoyens de la capitale.

Pourtant, la député semblait assez certaine d'elle dans le cours de la conversation sur les décisions préliminaires sur le projet entre le parti Libéral qu'elle représente et le projet: «Heille, pensez-vous qu'on dépense 20.5 millions de dollars des sous des contribuables pour un projet qu'on ne veut pas faire?» a presque crié la députée. C'est à ce moment que le co-animateur de Bouchard, Jean-Simon Bui, lui a posé la question qui semblait plutôt logique dans les circonstances: «Êtes-vous prête à mettre votre siège en jeu Mme Tremblay?...Parce que M. Caire [député de la CAQ] a dit que si la CAQ reculait dans le cas d'un gouvernement caquiste, que lui mettait son siège en jeu, est-ce que vous êtes prête Madame Tremblay à mettre votre siège en jeu, le siège de Chauveau si jamais le gouvernement libéral recule dans le dossier du 3ème lien?»

La députée ne s'attendait peut-être pas à devoir répondre à cette question, si bien que sans trop d'hésitation elle a répondu dans la négative: «Moi je mettrai pas mon siège en jeu puis je vais vous expliquer pourquoi, parce que c'est pas un enjeu dans mon comté» a dit le plus sérieusement du monde celle qui a été élue le 8 juin 2015. «Ben non, Chauveau qui prend Henri IV, je reste dans ce coin là» a dit l'animateur Sylvain Bouchard. Puis la députée s'est reprise en disant que «oui c'était un enjeu pour Chauveau, mais pas l'enjeu principale».

«Moi je vais être honnête avec vous, moi quand je me promène dans le comté, je suis assez présente dans le comté, il y a pas une journée ou presque je ne le suis pas, ce n'est pas de ça dont les gens me parlent le plus...globalement, ce que les gens veulent, c'est que ça circule mieux à Québec, peut importe le moyen» a-t-elle avoué.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête le 7 février 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

02:21

119

Entrevue intégrale d'Angela Price avec Jean-Charles Lajoie au 91.9 SPORTS
Publié il y a 11 mois

27770

L'animateur du retour au 91.9 SPORTS, Jean-Charles Lajoie, a réservé une belle surprise à ses auditeurs cet après-midi alors qu'il a offert une entrevue qu'il a réalisé avec la femme de Carey Price; Angela.

L'épouse du #31 du tricolore ne s'était pas adressée aux médias lors de la mini tempête à l'automne alors que des rumeurs laissaient planer que les mauvaises performances de son mari Carey pourraient être directement reliées à des problèmes matrimoniale. Angela avait alors pris la peine de mentionner sur son compte Instagram qu'ils n'avaient pas l'intention de divorcer et qu'elle trouvait toutefois les rumeurs sur leur cas très divertissantes.

Angela a d'abord parlé de son implication comme ambassadrice du club des petits déjeuners (the breakfast club of Canada). Elle a répondu que c'était important pour eux de redonner à la communauté et que cette organisation était parfaite pour le type d'implication qu'ils voulaient offrir.

Est-ce difficile d'être la femme de Carey Price quand il a de moins bonnes performances, comme cette année? A demandé l'animateur. Là-dessus, Angela a répondu qu'avoir eu un enfant aide les aide à se concentrer sur la vie de famille dans des moments difficiles. Elle a aussi avoué que quand Carey était plus jeune, son rendement sur la glace l'affectait davantage que maintenant ou il a appris à laisser ses problèmes au Centre Bell au lieu de les ramener à la maison.

Puis, JC a demandé a Mme Price si ils ont réfléchi longuement avant d'accepter l'offre de contrat de 8 ans du Canadien l'été passée. «Oui, on en a parlé longuement» a-t-elle avoué. «On savait que la fin de son contrat arrivait bientôt à échéance, et on s'est demandé si on voulait rester à Montréal pour élever notre famille, ou si on devait penser aller à une autre équipe. Mais au final, le coeur de Carey a toujours été à Montréal, et c'était inévitable de signer à nouveau à Montréal. Mais oui, on y a réfléchi quand même pas mal.»

«Nous sommes chanceux que Carey ait cet opportunité de passer toute sa carrière dans la même équipe parce que peu de joueur réussisse cet exploit de nos jours. Montréal est notre maison maintenant, ça fait longtemps que nous sommes ici et nous sommes excités de rester pour 9 autres années.» a dit le jeune femme originaire de Washington aux États-Unis.

Puis, l'animateur du retour au 91.9 SPORTS lui a demandé si elle avait trouvé difficile d'entendre les rumeurs de l'automne dernier qui planaient sur Carey et sur son couple. Angela a répondu «pas du tout, en vivant à Montréal depuis longtemps, nous sommes habitués à ça et on a trouvé ça plus drôle qu'autres choses»

Le prochain sujet abordé par Jean-Charles fut l'arrivée dans la vie du couple du nutritionniste Jean-François Gaudreau, conseillé par Angela à Carey, ce qui a contribué en quelque sorte è relancer la saison da Price, accablé par un syndrome de fatigue chronique. Elle a dit qu'elle était très satisfaite du travail de «JF» et qu'il avait changé sa vie et qu'il était en voie de faire la même chose avec Carey,

Question finale de Lajoie: «Souhaite-elle être la femme du gardien de but qui ramènera la Coupe Stanley à Montréal?» Devinez sa réponse? «J'aimerais plus que tout être cette personne certainement» a-t-elle répondu, sourire dans la voix.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal à l'émission «Jean-Charles en Liberté» avec Jean-Charles Lajoie le 25 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 3 ans

07:01

390

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Publié il y a 11 mois

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a environ 3 ans

05:31

46

Denise Bombardier outrée de voir une transgenre à la tête de la Fédération des femmes du Québec!
Publié il y a environ un an

27623

Gabrielle Bouchard est la nouvelle présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ). Mais qui donc est cet homme devenu femme à l’âge adulte? S’est demandée Denise Bombardier dans un texte paru dans le journal de Québec vendredi dernier. Ce matin, Mme Bombardier était sur les ondes de CHOI Radio X avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau pour en parler. Elle n’a pas mâché ces mots sur cette situation qu’elle trouve à tout le moins étrange.

Voici 10 citations de Denise Bombardier sur le sujet:

1- «Si il y a des gens qui croient qu’en posant les questions que je pose, et disons-le, que peu de gens osent poser de peur d’être accusé d’être transphobe, c’est encore plus grave que je ne le croyais pour ce qui est de la rectitude politique au Québec.»

2- «Est-ce qu’on imagine qu’un homme, identifié ¨homme¨, aurait pu devenir président de la Fédération des femmes du Québec?»

3- «Cette personne ne sait pas ce que c’est que d’être une petite fille…»

4- «Quand on a pas porté l’expérience je vous dirais millénaire de la condition féminine, on ne peut pas dire qu’on comprend les femmes.»

5- «Il faut cesser d’évaluer les actes des gens en fonction du droit, il y a aussi la décence qui existe...»

6- «Moi je ne penserais pas aller me présenter à la direction du mouvement masculinisme»

7- «La fédération des femmes du Québec depuis plusieurs années s’est mise à dérailler»

8- «Quand elle a dit à la commission parlementaire à Québec en 1995, ce serait le fun qu’il n’y ait plus de genre, c’est ça le problème, ils veulent faire éclater les genres»

9- «C’est comme si des quadraplégiques voulaient qu’on se mettent tous dans des fauteuils quadraplégiques...»

10- «Il y a des militants fondamentalistes, extrémistes et radicaux qui rêvent, c'est une sorte de fantasmes d’être plus confortables, si personne n’avait de sexe…»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

19:56

334

L'aide gouvernementale pour la survie des journaux. Jeff Fillion parle avec une porte-parole de la FNC-CSN.
Publié il y a environ un an

27570

Des mesures d’urgence dont réclamées d'Ottawa pour sauver la presse écrite. «Il faut stopper l'hémorragie» clament la CSN et la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) appuyées par un groupe de personnalités et d'organisations québécoises qui vont de Alexandre Taillefer au Conseil du patronat, en passant par l'économiste Jean-Martin Aussant, l'Union des artistes et le conteur Fred Pellerin.

Dans son émission ce midi, Jeff Fillion a accueilli Pascale St-Onge, présidente de la Fédération nationale des communications (FNC-CSN), pour parler de la situation. Les deux ont définitivement une vision pas mal opposée de la problématique, mais se rejoignent pour ce qui est de la réalité du changement profond que subissent les médias traditionnels face aux nouvelles réalités médiatiques d’aujourd’hui.

«Le Québec et le Canada, contrairement à la plupart des pays européens notamment, n’accordent présentement à peu près aucun soutien à la presse quotidienne et aux médias de la presse écrite, donc c’est pas comme si c’était une aberration dans une société démocratique de penser qu’on peut soutenir à partir de fonds publics des médias. Maintenant l’important est d’instaurer des façons de faire qui protègent cette indépendance journalistique là» à expliqué Mme St-Onge.

«Moi le bug c’est que le monde des médias dans lequel on est actuellement, le monde traditionnel, c’est un milieu de gauche qui nous offre à peu près toujours la même affaire. Il ‘y a pas de diversité d’opinion…même que vous perdez beaucoup de monde qui ne vous suivent plus, parce qu'on dirait que je sais pas, surtout depuis que Trump est arrivé, on dirait que le jupon dépassait un peu avant, mais là c’est clair qui est de tel côté, ça les gens commencent à avoir de la difficulté avec ça, et aider on le fait déjà avec Radio-Canada qui est déjà très à gauche. Aider des entreprises ou il n’y a pas de diversité d’opinion, c’est là ou il y a de la résistance, on est tanné de voir que les médias se ressemblent pas mal tous… » à répliqué Jeff Fillion.

Entendu dans FILLION avec Jeff Fillion à CHOI Radio X à Québec. Le 20 novembre 2017. (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

17:56

201

«Le lendemain de l’anniversaire de la crise d’Oka (...) les tradionnalistes ils veulent pas l’argent, ils veulent leurs terres» —Pascal Quevillon
Publié il y a plus d'un an

27030

Dans Puisqu’il faut se lever, Paul Arcand discute avec le maire de OKA M. Pascal Quevillon à propos de manifestations et des scènes d’intimidation commise sur son territoire par les Mohawks avec à leur tête une actrice de la «Crise d’OKA» Mme Gabriel. Entendu au 98.5 FM, Puisqu’il faut se lever. COGECO MEDIA. 14 septembre 2017.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 4 ans

09:20

78

logo radioego

radioego.com