Résultat pour: #Médias sociaux

Waite dévoile pourquoi Price a eu une si mauvaise saison...
Publié il y a 3 jours

28179

Invité à commenter la signature récente du finlandais Antti Niemi avec le Canadien pour la prochaine saison, l’entraîneur des gardiens de buts du Tricolore, Stéphane Waite, a aussi parler de la saison décevante de Carey Price, alors que ce dernier entamera à l'automne un nouveau contrat à long terme avec le tricolore.

Waite a bien sur travaillé très près du gardien du Canadien et a dévoilé quelques détails très intéressants sur le numéro 31.

«Le gars a trouvé ça dure cette saison, y'a trouvé ça très difficile, mais il y a une affaire qui me rassure avec Carey c'est qu'il adore jouer à Montréal, il veut jouer à Montréal, puis l'autre chose, il me l'a répété souvent, il dit qu'il veut gagner à Montréal» a confié Waite.

«Faut pas se cacher là qu'on a pris des choses pour acquis moi le premier là avec Carey au niveau de la préparation, du vidéo, des pratiques, au niveau des heures d'entrainement, on a pris des choses pour acquis, bon ça été bien pour les 4 premières années, faut pas se cacher on a laissé "slider" les choses un petit peu...» a avoué candidement l'entraineur des gardiens de buts qui a ajouté que Carey était à blâmer là-dedans mais lui aussi, disant qu'ils avaient tous les deux appris durant le processus.

«Ce match-là, on il a été ovationné pour avoir dépassé Jacques Plante, il a eu des larmes dans le match, il me l'a avoué pendant la game, il m'a dit; écoute Steph je suis seulement humain, j'ai senti que ça l'avait vraiment aidé à passer au travers l'année» a dit Waite qui a ajouté avec une anecdote intéressante alors que le gardien de but du CH lui avait confié dans le cours de la saison qu'il pensait que les amateurs du Canadien ne l'aimaient plus alors que certain n'avaient pas hésité à le huer au Centre Bell en début d'année. Waite lui avait alors conseillé de "focuser" sur le 95% des fans qui l'aimaient au lieu du 5% qui étaient durs avec lui que ce soit à l'aréna ou les médias sociaux.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal et le réseau des radios parlées de Cogeco à l'émission Les Amateurs de Sports avec Mario Langlois le 23 mai 2018.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

06:44

19176

Congédiement de Stéphane Langdeau à RDS. Mais où est la vérité?
Publié il y a 2 mois

28022

Dans l'émission du matin à Kyk Radio X, on a tenté de comprendre le pourquoi du congédiement de Stéphane Langdeau de RDS il y a quelques jours. Il y a peu à dire tellement il manque de détails à l"histoire.

Une histoire de pognage de nerfs de trop dans un dossier qui aurait mêlé le monde nourrit par les réseaux sociaux? À cela on ajoute une entreprise qui a horreur de gérer la controverse? Probablement.

Il faudra juste savoir au final qui sont les véritables victimes de toutes cette affaire... Et ça présentement, c'est vraiment pas clair!

Entendu dans Le Show du Matin à Kyk Radio X au Saguenay le 26 mars 2018 avec Dominick Fortin, Martin-Thomas Côté et Alexandra Tremblay (RNC MÉDIAS)


CKYK957RE CKYK957RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:10

11570

«Je reçois entre 150 et 300 messages par jour» dit l'interprète de Fanny dans «Fugueuse»
Publié il y a 3 mois

27897

Ludivine Reding, l'interprète de Fanny dans le phénomène télévisuel de l'heure au Québec: «Fugueuse», a parlé de comment elle vit la popularité de son personnage et de la série à travers toute la folie des réseaux sociaux que nous vivons en 2018.

Elle a entre autres avoué avoir reçu des messages de jeunes filles de 12 lui faisant des demandes à l'aide.

Entendu dans Le Show du Matin à Kyk Radio X au Saguenay le 21 février 2018 avec Dominick Fortin, Martin-Thomas Côté et Alexandra Tremblay (RNC MÉDIAS)


CKYK957RE CKYK957RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

17:28

30947

Entrevue avec Jean-François Ruel : le rappeur manipulateur dans «Fugueuse»
Publié il y a 3 mois

27896

L'interprète du personnage de Damien, Jean-François Ruel, en entrevue à Kyk Radio X au Saguenay ce matin, a parlé de se qu'il expérimente présentement dans sa vie et sur les réseaux sociaux depuis le début de la populaire série présentée sur les ondes de TVA.

Celui qui est rappeur avec les Dead Obies dans sa vie a parlé entre autres de la difficulté de savoir comment réagir avec les messages qui lui arrivaient en provenance des réseaux sociaux de la part d'une partie du public qui vivait la vie de certains des personnages de la série.

Entendu à Midi Pile à Kyk Radio X au Saguenay le 22 février 2018 avec Simon Tremblay et Fred Gagné. (RNC MÉDIAS)


CKYK957RE CKYK957RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

13:02

6616

Les féministes ont-ils eu raison les «Grid Girls»?
Publié il y a 4 mois

27799

Les «grid girls» étaient des filles qui étaient engagées pour être sur la grille de départ de toutes les courses de F1, et voici que Liberty Media, entreprise qui dirige la Formule 1 a décidé de mettre fin à cette pratique, disant que c'était "clairement en contradiction avec les normes sociétales modernes". Mais la décision fait des vagues sur les réseaux sociaux et est loin de faire l'unanimité.

"Le pays est en train de devenir un peu prude", affirme Bernie Ecclestone au journal The Sun "On devrait avoir le droit d'avoir des grid girls, parce que les pilotes les aiment, le public les aime et tout le monde s'en moque." a dit le grand patron de la F1 mais il semble que ce n'est pas lui qui a pris la décision finale. "Ces filles faisaient partie du show, du spectacle. Je ne vois pas comment une jolie fille se tenant à côté d'un pilote avec un numéro devant une Formule 1 peut offenser quiconque. Elles sont toutes plaisamment vêtues. Je penserais que des gens comme Rolex et Heineken ne mettraient pas des filles si elles n'étaient pas présentables." a-il ajouté.

On a intérogé les principales intéressées qui sont déçues de perdre l'opportunité de gagner de l'argent le temps d'un week-end, d'autant que certaines grid girls sont passionnées de sport auto et prennent tout simplement du plaisir à être sur la grille. Elles ont été nombreuses à prendre la parole sur les réseaux sociaux pour défendre leur emploi.

On a traité du sujet ce matin un peu avec humour sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet, Laurent gaulin et Dan Gravel.

(RNC MÉDIAS). 1 février 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:55

111

1 canadien sur 6 a déjà insulté quelqu'un sur les réseaux sociaux.
Publié il y a 4 mois

27763

«C'est un minimum» a dit Jean-Marc Léger en constatant les résultats de son sondage qui indique qu'un canadien sur six a déjà insulté quelqu'un sur les réseaux sociaux: «C'est la limite du sondage, ceux qui nous disent oui, c'est vrai, mais il y a d'autres personnes qui ne l'avoueront pas» a dit le sondeur.

«Quand on fait le tour à travers le pays, on s'aperçoit que c'est au Québec qu'on insulte le moins» dit Léger alors que 14% des québécois disent avoir déjà insulté comparativement à 20% de la population des prairies disent l'avoir fait. Le sondage indique aussi que ce sont les moins de 35 ans qui insultent le plus et particulièrement les 18-24 ans avec un revenu et une scolarité plus faible: «Cette clientèle là quand elle arrive sur les médias sociaux, elle est frustrée et ça parait» a dit Léger.

Parlant des jeunes, une autre sondage dit que 43% de ceux-ci ont subit de la cyber-intimidation sur les réseaux sociaux a dit Philippe Léger.

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission Drainville PM avec Bernard Drainville le 23 décembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

13:55

34

#MoiAussi: Dénonciation policière ou médiatique? Le débat s'enflamme à Radio X
Publié il y a 4 mois

27735

Les dénonciations publiques qui ont pris place dans les médias depuis quelques mois et qui ont contribué à mettre en suspend les carrières de personnalités publiques telles que Gilbert Rozon, Éric Salvail et Gilles Parent pour ne nommer que ceux-là, suscitent de nombreux débats surtout avec l'arrivée du nouveau mouvement #EtMaintenant et de la signature d'une tribune de la part d'un groupe de femmes sur «la liberté d’importuner» pour les hommes.

Suite à une entrevue avec le juriste Me Julius Gray, qui a mis en garde sur les dangers de dérapages dans le cas de dénonciations publiques, Richard Martineau et Jonathan Trudeau ont eu un solide argument à CHOI Radio X à Québec sur les façons utilisées pour dénoncer des cas d'abus: Les médias, les réseaux sociaux ou la police? Ils ne s'entendent définitivement pas sur les moyens que les victimes prennent pour dévoiler le nom leur présumé abuseur.

Voici un compte rendu du débat que vous pouvez entendre intégralement en écoutant l'audio:

RM: Richard Martineau

JT: Jonathan Trudeau

JT: «Si t'es une victime puis que t'entends Me Gray dire: ¨vous savez, vaut mieux acquitter sans coupable que de condamner des innocents...¨ on encourage pas les gens à se tourner vers le système de justice pour obtenir réparation là...»

RM: «Ouais mais de là à dénoncer des gens sur les réseaux sociaux pis ces gens-là perdent tout du jour au lendemain sans qu'ils aient pu...»

JT: «Qui tu peux dire clairement: ¨cette personne-là, c'"est n'importe quoi...¨ Clairement Richard, en vacances t'as changé d'idée...»

RM: «Les journalistes ne sont pas des juges...»

JT: «Donc tu serais à l'aise à ce que Éric Salvail soit encore en ondes..

RM: «Tout inculpé à le droit d'être présumé innocent tant qu'il n'est pas déclaré coupable conformément à la loi par un tribunal indépendant et impartial à l'issue d'un procès publique et équitable...C'est notre charte canadienne des droits et libertés»

JT: «Admet que t'as changé d'avis...»

RM: «Ils ont le droit à un procès...»

JT: «Admet que tu as changé d'avis sur la question...»

RM: «Quelqu'un est innocent jusqu'à preuve du contraire...»

JT: «C'est un titre ça: ¨Richard Martineau croit que Gilles Parent devrait être encore en ondes¨...»

RM: «Un patron à le droit de dire moi regarde je suis mal à l'aise puis tout ça mais ces gens-là qui deviennent soudainement persona non grata partout alors qu'ils n'ont pas été déclarés coupables...»

JT: «Un patron ne peux pas dire qu'il est mal à l'aise si l'histoire sors pas...»

RM: «Les journaliste c'est correct qu'ils fassent leur job mais après ça c'est au juge et au système de justice...là si on commence à lyncher les gens puis qu'ils perdent tout puis tout leur droit, écoute c'est déjà arrivée à de nombreuses reprises de fausses accusations...»

JT: «Dans les cas récents qui ont défrayé la manchette, qui a été traité injustement?»

RM: «Je ne sais pas moi, est-ce que Patricia Tulasne a été contre-interrogée par un avocat? Écoute, les femmes qui avait dénoncé Jian Ghomeshi avaient menti à leurs propres avocats...»

JT: «Combien qui ce sont déclarés coupables sur la place publique se sont excusés de leurs gestes?»

RM: «Ça donne rien, ces gens-là sont déjà jugés...»

JT: «Le message que vous aurez entendu ici à Martineau-Trudeau et lu dans des médias c'est ¨si vous êtes une victime, farmez votre crisse de gueule¨...le message c'est ça...»

RM: «La police...va à la police...»

JT: «On passe notre temps à dénoncer le laxisme de notre système de justice qui est de la merde...»

RM: «Alors dénonce du monde au micro, n'importe qui...On ouvre les lignes, les filles là si vous voulez dénoncer des gens qui vous ont attaqué là...Maintenant plus besoin du système de justice, on a Martineau-Trudeau...»

JT: «Non mais c'est dont ben n'importe quoi ce que tu dis...»

RM: «Appelez, puis dénoncez votre frère, votre père, votre ancien patron qui vous a pas donné une promotion...»

JT: «Arrête tu l'échappes, Richard tu l'échappes...»

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 9 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

11:45

257

Non satisfait du dernier Star Wars, il demande a Disney via une pétition de refaire le film!
Publié il y a 5 mois

27686

Henry Walsh de l’État de la Georgie aux État-Unis est un gros fan de Star Wars et il possède un assez bon sens de l’humour mais... Suite à son visionnement du dernier Star Wars «The Last Jedi», il a poussé sa déception jusqu’à demander à Disney de refaire le film non à son goût via une pétition. 35 000 signataires plus tard plus des menaces, il a décidé de faire quelques mises au point sur le site de sa pétition et ses réseaux sociaux.

Katerine Verebely, chroniqueuse à la radio de Radio-Canada, a raconté l'histoire de Walsh en détail à Maxime Coutié ce matin: «Son histoire a été reprise par tous les grands médias américains et en fin d’après-midi hier, il s’est sentit obligé de faire une petite précision: ¨Bonjour groupe, je veux juste préciser que j’ai lancé cette pétition sous l’effet de la colère et des médicaments. Il y a quelques mois, j’ai eu un accident de voiture avec une grosse blessure au genou, je souffre beaucoup, et ça a été difficile et douloureux pour moi de me rendre à la projection du film, et en sortant j’étais donc fâché, mais là, ça va beaucoup trop loin. Il y a des tonnes de personnes et de causes qui ont besoin de beaucoup plus de soutient, dont moi-même parce que je n’ai pas réussi à financer ma chirurgie à un genou avec gofundme (plateforme de sociaux financement) mais qu’une plainte d’un fan de Star Wars attire autant l’attention, c’est un peu ridicule, entre vous et moi, on le sait tous que Disney ne refera pas le film et je préfère qu’on attire notre attention sur autre chose¨» a dit celui qui a voulu calmer les ardeurs des 35 000 personnes qui ont décidé de signer sa pétition démarrés en blague. «Faites-moi plaisir, allez signer des pétitions qui soutiennent de vrais causes…» a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Henry a du spécifier que depuis le début c’était une blague, mais que là ça allait trop loin, et qu’il avait reçu des menaces de mort de fans en délire, qui n’acceptaient pas sa critique…on l’a menacé de pirater tous ces comptes de réseaux sociaux, et de salir sa réputation, etc...

«Okay, look, very serious here. I know people are upset about that gag Star Wars petition, but threatening to hack me, among other things, even through Facebook? Calm down people, not cool.» —@ProfHWalsh

Vive 2017! (Ou peut-être pas finalement...)

Entendu dans Gravel le matin avec Maxime Coutié sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 19 décembre 2017. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

04:19

60

«L'enragée» du web, Josée Rivard, s'est exprimée à la radio ce midi...et on a pas été déçu!
Publié il y a 6 mois

27595

Josée Rivard, bien connu des réseaux sociaux pour ses prises de positions très tranchées et/ou patriotiques concernant plusieurs dossiers politiques et sociaux au Québec et au Canada, était l’invitée de Robert Pilotte au 106,9 FM en Mauricie ce midi. Comme il fallait s’y attendre, ça ne s’est pas déroulé comme une «ballade dans le parc» pour l’animateur et son journaliste Marc-Antoine Nunes. Le chaos était au rendez-vous, et le divertissement aussi!

Voici l’entrevue avec Josée Rivard en 15 citations:

1- «Je vais me battre pour ma patrie, je suis une vraie patriote, mais il faut me connaitre aussi…»

2- «Je veux que les gens se reprennent en main, pis ça marche, c'est tu plate mais ça marche!»

4- «Je pense que mon combat est rendu sur ¨l’écoeurantite¨ aiguë…des médias qui ne partagent pas bien les nouvelles, des libéraux qui ne paient pas la note quand ils devraient la payer…la on va légaliser le pot, c’est quoi c’te niaiserie là quand il y a nos ainés qui mangent pas bien?»

5- «Là il faut brasser la cage des gens qui veulent plus aller voter…»

6- «Y’a des gens qui sont pas scolarisés, qu’est-ce tu veux c’est de même, arrêter de vous juger entre vous autres. C’est peut-être lui le gars qui ramasse tes vidanges qui va t’aider un jour si t’as une crise cardiaque»

7- «C’est ça qui fait que j’ai de la misère à parler avec vous autres les journalistes, arrêtez de dire que vous connaissez rien, vous en savez pas mal plus long…»

8- «C’est préférable de me niaiser pour me faire passer pour une ridicule là…»

9- «Il va falloir que vous remettiez vos culottes les journalistes, pis nous dire la vérité, les gens ont le droit à la vérité…

10- «J’en ai connu trop de gens qui souffrent parce qu’ils ont dénoncé. Trop de morts sociales parce qu’ils ont dénoncé. »

11- «Tu veux pas entendre la vérité?»

12- «Moi je secoue les consciences, Moi mon but là, c’est de faire le petit son de cloche…je ne veux pas influencer les gens, je veux les sonner, les réveiller, les secouer, ensuite c’est les gens qui doivent s’informer…»

13- «On sait très bien qu’on peut pu se fier sur nos médias, ils sont tous rachetés, manipulés.»

14- «Quand vous aurez rencontré la douleur là des gens là directement là, vous allez comprendre.»

15- «Vous avez pas finit d’entendre parler de moé. Moi je suis prête à laisser ma vie pour ma patrie»

Entendu dans «Midi Plus» avec Robert Pilotte au 106,9 FM en Mauricie le 27 novembre 2017. (COGECO).


Le1069RE Le1069RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

11:20

1756

Patrick Roy de retour avec le CH: «Je suis sur que c'est dans sa tête, je crois qu'il ferait une job incroyable avec le CH»  —Jonathan Roy
Publié il y a 6 mois

27591

Avec le début de saison décevant que le Canadien de Montréal connait, (9 victoires en 24 matchs), bien des spéculations se propagent sur les réseaux sociaux sur des changements que l’organisation devraient effectuer pour améliorer le sort de l'équipe, et ça va bien au-delà des changements sur la glace! La haute direction reçoit son lot de critique depuis quelques temps, et malgré que l’entraineur Claude Julien soit plutôt épargné par les fans et analystes, le directeur général Marc Bergevin et le très grand patron Geoff Molson sont constamment pointés du doigt sur la situation actuelle du CH, de son rendement et surtout des projections d’avenir qui ne sont pas vraiment encourageantes.

Ce n’est pas un secret que le nom de Patrick Roy a souvent été mentionné comme un potentiel dirigeant de l’équipe pour faire suite à ceux en place si la situation ne s'améliore pas rapidement. Le Canadien a souvent eu du succès avec à sa tête des personnes qui ont été «élevés» dans l’organisation. L’ex #33 du tricolore deviendrait dont un candidat de choix pour revenir à un modèle de gestion qui a souri à l’organisation dans le passée. Il a gagné partout ou il est passé, incluant avec le tricolore, et pourrait amener cette attitude de gagnant qui semble avoir quitté l'organisation Montréalaise depuis... son départ.

L'un des deux fils de Patrick, Jonathan, était l’invité du «Boost», émission animée par Philo Lirette sur les ondes d’Énergie 94,3 à Montréal vendredi dernier. Dans le segment audio, repris par l’équipe du matin de fin-de-semaine à CHOI Radio X, celui qui est maintenant chanteur fut questionné au sujet de l’intérêt de son père de joindre l’organisation du Canadien si jamais il recevait un appel. Sa réponse fut très honnête et sans hésitation, la voici: «Je crois vraiment que oui, mon père aimerait faire ça, j'en suis persuadé… On parle pas de ça à la maison, mais je suis sur que c’est dans sa tête puis je pense qu’il ferait une job incroyable pour les Canadiens de Montréal. Il a le CH tatoué sur le corps (coeur)», a dit celui qui a joué longtemps comme gardien de but avec l’équipe que son père dirigeait, les Remparts de Québec dans la LHJMQ. Pour conclure sa réponse, Jonathan Roy a ajouté une chose très intéressante: «Moi je le dis depuis le début; ¨St-Patrick’s curse¨, depuis ’95 ou on l’a échangé, je crois qu’elle va se terminer quand il va revenir…» Faisant référence au mauvais sort qui s’acharne sur l’équipe depuis que Roy a été limogé suite à une controverse avec l'entraineur du moment, Mario Tremblay. Le Canadien n'a pas remporté de Coupe Stanley depuis 1993, alors que le gardien était dans les buts, puis Patrick Roy a ensuite remporté deux autres Coupe Stanley avec l’Avalanche du Colorado, les anciens Nordiques de Québec, qui ont déménagé tristement à Denver en 1995 justement la même année que Roy a quitté Montréal.

Quelle saga encore une fois entourant l’une des équipes de sports qui fait le plus parler sur la planète, principalement parce que le hockey est beaucoup plus qu’un sport à Montréal, c’est un mode de vie pour bien des fans qui n’acceptent simplement pas que le CH perde, et qui sont prêts à tout pour changer les choses, incluant influencer les prochaines décisions comme ils le peuvent pour améliorer l’équipe.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission «Le Show du Matin Week-end» avec Alex Leblond le 26 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

03:39

400

logo radioego

radioego.com