Résultat pour: #Journal

La direction de l'UPAC sabote l'enquête pour protéger les libéraux
Publié il y a environ 24 heures

27872

Sur En Direct De Nulle Part, Dan Massicotte et Ken Pereira reçoivent Lino Zambito qui ne recule devant aucune intimidation de l'UPAC ou des médias et leur dévoile tout un scoop.

Il raconte que dans le but de saboter les enquêtes sur la corruption, des journalistes reçoivent directement de la direction de l'UPAC de l'information privilégiée dans le but de protéger les gros bonnets du PLQ.

Il nous confie également en exclusivité que Dutrizac lui a raconté comment il a perdu son micro au 98.5FM, alors que cette même antenne et Paul Arcand ont été les seuls à taire sa sortie en règle contre l'UPAC la semaine dernière alors qu'il annonçais suspendre sa collaboration avec l'UPAC. Les histoires sont troublantes et pendant que les médias de masses se taisent, EDDNP expose ce qui se passe véritablement au Québec.


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a environ 2 mois

46:18

177

Marc Bergevin a décliné les services d'un ex-spécialiste des mises en jeu dans la LNH!
Publié il y a 5 jours

27856

Richard Labbé, journaliste hockey à la Presse et chroniqueur au 91,9 SPORTS a raconté ce matin avoir rencontré l'ex-joueur du Lightning, du Canadien et des Flyers Marc Bureau qui a offert sans succès ses services à Marc Bergevin dans le but d'aider les joueurs du tricolore lors des mises en jeu cette année.

Bureau avait joué avec Bergevin avec le Lightning de Tampa Bay dans les années '90, voilà pourquoi il avait pensé approcher le DG du Canadien. D'ailleurs, Patrice Bergeron, la superstar des Bruins de Boston, a appris de Marc Bureau comment exceller dans cet aspect du jeu lors de ses années juniors au Nouveau-Brunswick.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin le 14 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Membre depuis il y a plus de 2 ans

09:21

10670

Débat sur le texte d'Alain Dufresne // Journal de Québec
Publié il y a 9 jours

27840

Dans son Blogue Radio intitulé "La Radio sans limites" paru le 5 Février dernier sur le site Web du Journal de Québec, Alain Dufresne, directeur du Collège Radio et Télévision de Québec (CRTQ) nous propose son opinion sur l'état des choses en ce qui concerne la radio web et le podcasting Québécois.

N'en fallait pas plus pour que les 4 participants du Big 4, Mike Tremblay, Yan Thériault, Dan Massicotte et Frank Paquette, tous à la barre d'un podcast eux-mêmes mais avec des expériences différentes, s'engagent dans un débat TRÈS animé relativement à l'entrée au blogue de M. Dufresne.

Ne manquez pas ce débat ou les gants tombent presque paru dans le deuxième Épisode du Big 4 ! Également disponible sur RadioH2O !


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a environ 2 mois

20:20

98

Le Podcast "Le Super Matozoïde" répond au texte d'Alain Dufresne
Publié il y a 9 jours

27838

Extrait de la chronique de MARTIN GAUDET lors de l'épisode S6#181 alors qu'il répond émotivement et carrément à chaud au texte d'Alain Dufresne dans le journal de Québec paru quelques jours auparavant.

Flanqué par l'animateur MIKE TREMBLAY du SUPER MATOZOÏDE, il ne se gêne pas d'analyser tous les points du texte afin de donner la réplique à M. Dufresne et à améliorer l'image du podcast au Québec.

Ce texte qu'il qualifie de bâclé est toujours disponible sur le web et M. Dufresne a accepté de donner la réplique lors de l'épisode S6#182 jeudi prochain.

À suivre...


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a environ 2 mois

24:30

56

La CH va-t-il garder Nicolas Deslauriers ou s'en servir comme appât?
Publié il y a 10 jours

27835

Dans la présente saison décevante vécu par le Canadien, peu de joueurs ont réussi à se démarquer. Parmi eux, Nicolas Deslauriers a fait tourner des têtes, par son ardeur au travail, sa combativité, sa loyauté. Le tricolore va-t-il lui offrir un nouveau contrat pour l'année prochaine ou profiter de sa valeur pour l'inclure dans une transaction avec d'autres joueurs dans le but d'aller chercher un nom encore plus important?

Renaud Lavoie de TVA Sports pense que ça dépend toujours de l'offre que le CH risque de recevoir en retour, alors qu'ils ont les droits sur lui jusqu'au 1er juillet. «Le fait qu'il soit passé au ballotage, les directeurs généraux ne veulent pas donner un choix de 3ème ou 4 ème ronde pour Nicolas Deslauries même si ils savent qu'il pourrait avoir un impact important dans leur équipe» a dit Lavoie qui pense que le Lightning de Tampa Bay pourrait être intéressé par le surprenant joueur du Canadien. Le journaliste de TVA Sports pense que les chances sont extrêmement fortes que le #20 demeure avec l'équipe après la date limite des transactions.

Lavoie pense que le CH offrira un contrat autour de 800 000$ et que Dealauriers visera le million pour 3 ans.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin le 9 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLX919RE CKLX919RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

01:44

86

«Espèce de folie, d'hystérie médiatique» dit Rozon. Une journaliste remet les pendules à l'heure!
Publié il y a 11 jours

27833

Monic Néron du 98,5 FM qui fut l'une des journalistes qui avait diffusé des entrevues avec des présumées victimes de Gilbert Rozon en octobre 2017, a rétabli les faits avec le présumée agresseur ce matin alors qu'hier lors d'un passage en cour, il a utilisé l'expression «d'exécution, d'espèce de folie, d'hystérie médiatique» pour décrire la situation dans laquelle il est plongé depuis l'automne dernier.

«Le soir du 18 octobre, la veille de la diffusion des témoignages, on est ici au 98,5 dans un petit quartier général improvisé dans le bureau de la direction, et on appelle Monsieur Rozon à 5 numéros différents; cellulaire, Québec, France, résidence, Québec, France, parce qu'on savait qu'il était en Europe à ce moment-là et Juste pour rire, le relationniste, nous rappelle peut de temps après, et c'est là ou on a résumé ;es allégations. On a fait un petit ¨wrap-up¨ de ce que nous avions recueilli, et de ce que nous nous apprêtions à dévoiler le lendemain matin. Deux heures plus tard, il décide de démissionner de la chambre de commerce, de Juste pour rire, des fêtes du 375e avant même d'avoir entendu les témoignages, donc la folie médiatique, l'hystérie médiatique dont il parle, elle est venue après, parce que dans les faits, c'est basé sur ce que nous lui avons transmis via son relationniste, il savait que ça s'en venait, que ça allait sortir le lendemain et prend cette décision» a dit Néron qui était très au coeur de l'événement.

«Et il avait le choix de répondre, de répliquer, de donner sa version ce qu'il a refusé de faire» a dit l'animateur. «Ce qui nous permettait d'aller de l'avant de lendemain bien sur, tout ça a été fait dans les règles de l'art, donc je vous rappelle qu'il y a une enquête du SPVM toujours en cours. Il y a deux enquêteurs, une procureur qui sont assignés au dossier, et 23 plaignantes, et on devrait très certainement avoir les résultats de cette enquête-là au cours des prochains mois» a conclut la journaliste.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal à l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 19 janvier 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

02:12

1896

ANDRÉ ARTHUR «Les meilleurs moments»: Épisode 1: Walter Sieber
Publié il y a 15 jours

27814

RadioEGO rend hommage à l'homme de radio qu'est André Arthur en cinq segments audio marquants qui auront contribué à lui attribuer le titre de «Roi Arthur» pendant de nombreuses années sur les ondes radiophoniques d'une des villes en Amérique qui a fait de la radio son médium favori et ses animateurs, ses idoles!

Réduire une carrière de plus de 40 ans à la radio par quelques propos controversés comme bien des journalistes ont tenté de le faire depuis l'annonce de la fin du contrat de l'animateur de 74 ans à BLVD.fm récemment, c'est un peu facile et surtout non réaliste.

Chez RadioEGO, nous reconnaissons le grand communicateur qu'il a été, qu'il est encore. Nous soulignons qu'il a été numéro 1 à la radio de Québec sur une période s'étalonnant sur plus de 30 ans, un marché ou ce média est roi et ou la réussite n'est pas donnée, il faut plutôt aller la chercher en séduisant des auditeurs qui ont toujours eu beaucoup de choix dans la capital.

«Y'a-t-il quelqu'un qui connaît l'avenir dans tous ceux qui nous écoutent présentement? Personne» a résumé André Arthur en entrevue à Radio-Canada après qu'on lui ait demandé si il pensait faire un [autre] retour. Arthur a toujours prétendu, avec raison, être un polémiste: «Un polémiste est un écrivain ou un journaliste ridiculisant en principe avec panache et esprit.». Tu ne fais pas ce genre de radio sans nager si ce n'est qu'un peu dans la controverse. Comme tu ne fais pas d'omelettes sans... Vous connaissez la suite?

Épisode 1 : Walter Sieber

Cet extrait se situe en 1995. La ville de Québec, dirigée par le maire Jean-Paul Lallier, essaie très fort de faire rêver ses citoyens en posant sa candidature pour l'obtention des Jeux Olympiques de 2002. Les «influenceurs» se font aller dans les médias. Personne ne peut chiffrer les véritables coûts de l'opération, on mise plutôt sur le rêve de voir Québec rayonner. La radio est au centre du débat, mais une voix s'élève contre, celle d'André Arthur qui jour après jour essaiera d'avoir des réponses des autorités et remets en doute par le fait même les propos de plusieurs rêveurs. Arthur est au sommet de sont art et des cotes d'écoutes. La ville rêve mais si Arthur avait raison de s'opposer si fort au projet? Se demandent plusieurs citoyens à l'écoute, coincés entre le rêve confortable et la dure réalité.

Walter Sieber, avec son accent exotique, était le vice-président des sports pour la candidature olympique de Québec 2002. Ce matin frisquet de février en 1995, il tentera d'expliquer à l'animateur en ondes à CHRC 80, la descente en ski, la discipline reine des Olympique d'Hiver, qui aurait lieu à la Petite-Rivière-St-François, dans Charlevoix. Cette entrevue sera par la suite reconnue comme celle qui aura possiblement mis fin au rêve Olympique québécois. Les citoyens se sont alors rendu compte du non sérieux de toute l'aventure. Quelques mois plus tard, la population, rassemblée en grand nombre à place d'Youville, attendra avec impatience le dévoilement des votes du CIO. Québec terminera 4ème avec 7 votes, 54 votes seront attribués à Salt Lake City, en pleine controverse de financements douteux (pots-de-vins) dévoilés au monde entier par la suite et remettant même en doute tous ceux qui gravitent mondialement autour du mirage Olympique.

(Ce segment est un montage, l'entrevue originale a possiblement duré près de 30 minutes. Si jamais vous l'avez en votre possession info@radioego.com)


Radio EGO Radio EGO
Membre depuis il y a plus de 9 ans

04:27

594

Mourir à 17 ans d'une appendice à l'hôpital en 2018 au Québec, c'est possible!
Publié il y a 16 jours

27812

Incroyable mais vrai. Mais comment des situations semblables peuvent-elles encore arriver de nos jours dans notre société se disant moderne?

«Ça n’a juste pas de bon sens qu’en 2018 des choses comme ça arrivent encore», s’indigne le père, Ghislain Durocher, dans une entrevue donné à Paul Houde au 98,5 FM à Montréal vendredi ou il a raconté le fil des événements.

Une dose de morphine douteuse? Des machines défectueuses? Un changement de chiffres confus? La famille veut des réponses quitte à se rendre devant les tribunaux. On les comprend.

C'est au Centre hospitalier de Lanaudière (CHDL), à Joliette le 13 janvier que ta malheureuse situation serait survenue. Une radioscopie et un scan avait alors confirmé que Jimmy-Lee Durocher, 17 ans, souffrait d’une appendicite, explique son père. L’opération nécessaire dans ce cas-ci, une appendicectomie, est très courante. Elle a été prodiguée près de 9500 fois dans le réseau de la santé québécois en 2016-2017. Ce n'est que plus tard dans la nuit lors du réveil de l'adolescent que les soins administrés auraient fait défaut.

Texte complet de l'histoire disponible dans le Journal de Montréal ici.

Entendu sur les ondes de 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Le Québec Maintenant» avec Paul Houde le 2 février 2018 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

10:11

135

Congédiement d'André Arthur: Jeff Fillion ridiculise Sophie Durocher
Publié il y a 17 jours

27806

L'émission de Sophie Durocher était juste avant celle d'André Arthur à BLVD.fm et des rumeurs affirment que l'animatrice refusait systématiquement de faire tout promotion de celui qui la suivait en ondes, avant même que tout éclate...

Dans la foulée de la controverse du «Boulevard Sida» qui a mené à la sortie définitive de Arthur des ondes de BLVD, Durocher s'était dite «profondément choquée» par les propos de son collègue. Elle avait même dit en ondes que si il n'avait pas été congédié, que c'est elle qui aurait probablement quitté.

Cette semaine, Jeff Fillion n'a pas manqué de ridiculiser les propos de celle qui a aussi une chronique dans le Journal de Montréal et de Québec: «Cette semaine elle a fait la leçon à André Arthur, y'a pas grand monde qui peut faire la leçon à André Arthur. Faut que tu aies montré certains succès pour faire la leçon à André Arthur» a dit l'animateur qui malgré dcertains différents avec le bourru animateur dans le passé n'a jamais mis en doute ses talents de communicateurs. Puis il s'est moqué de la position de Durocher en ondes quand elle a menacé de quitté si André Arthur n'avait pas été congédié: «Heille, si la direction n'avait pas agi c'est moi qui serait partit, ok so? Il serait arrivé quoi? La station aurait fermé si tu partais? Nah...» s'est moqué l'animateur sur sa plateforme jefffillion.com.

«Ses cotes d'écoute ont pas été très bonne à Madame Durocher» lui a fait remarquer son co-animateur. «Elle n'a pas de cotes d'écoute...pas une question de bon ou pas bon...¨PAS¨ de cotes d'écoute.» a dit Fillion.

Entendu sur JeffFillion.com avec Jeff Fillion et Gerry le 1 février 2018.


RPRE RPRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

00:57

813

«Max Pacioretty ne signera pas une nouvelle entente à Montréal...»  —Ron Fournier
Publié il y a 17 jours

27802

À l'émission les Amateurs de sports cette semaine, Ron Fournier a tenu à vérifier par lui-même la rumeur qui amènerait Robert Thomas, un centre droiter de 6', 190 lbs, prospect des Blues contre le capitaine du CH Max Pacioretty, et la réponse de ses contacts à St-Louis fut sans équivoque.

«Juste pour vous dire, on va oublier ça, c'est tout. Parce que j'ai appelé à St-Louis pis je leur ai parlé, ils m'ont dit ¨es-tu malade, es-tu tombé sur la tête?¨ donc on comprend tout de suite que si on veut échanger Max Pacioretty pis que tu veux évidemment pas le donner right? Tu t'aperçois que un pour un Robert Thomas 18 ans pour Max Pacioretty les Blues disent ¨êtes-vous malade? Ron, t'es-tu tombé sur la christie de tête?¨» a dit le coloré animateur pour expliquer ou en est la valeur du capitaine du CH dans le marché actuel de la LNH.

Par la suite, Ron pense que quoiqu'il arrive, Pacioretty n'acceptera pas de re-signer à Montréal. «Selon moi, ce que je pense, Max ne signera jamais une nouvelle entente avec le Canadien. Max là, a trop vécu ici là. C'est un gars de famille, c'est un américain. Max je ne lui ai pas parlé, j'ai pas parlé au Canadien, j'ai pas parlé à personne, je le connais assez pour te dire que Max Pacioretty doit trouver ça énormément difficile de jouer ici, depuis qu'il porte le C, des rendez-vous quotidiens avec les journalistes, je pense que ce gars-là voudrait dans son dernier gros contrat, 7 ans ailleurs, je pense qu'il voudrait s'installer aux États quelque part, ou il est pas sous la sellette...l'impression que j'ai, Max Pacioretty ne signera pas une nouvelle entente à Montréal...» a conclut Ron.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal et le réseau des radios parlées de Cogeco à l'émission Les Amateurs de Sports avec Mario Langlois le 31 janvier 2018.


Le985RE Le985RE
Membre depuis il y a presque 3 ans

06:37

611

logo radioego

radioego.com