Result for: #Denis Gavel

Labeaume pense que la radio qui le critique a peu d'influence «La preuve, j'ai été ré-élu...«
Published 3 months

27756

Le maire de Québec Régis Labeaume s'est fait demander dans un point de presse si il croyait que le climat avait changé dans sa ville un an après la tuerie à la mosquée de Québec qui a fait 6 morts.

Sa réponse a visé de façon plus ou moins maladroite les radios de Québec. «Statistiquement, il y a moins per capita de gestes haineux à Québec qu'ailleurs au pays» a d'abord dit le maire, tout en bifurquant dans sa réponse vers les radios de sa ville: «Le problème nous autres est qu'on a un environnement sonore... quelques radios qui porteraient notre message et ce que nous on pense [la population]. On appelle ça un prisme déformant, la preuve, j'ai été ré-élu aux élections» a expliqué le maire, dans le but de démontrer le peu d'influence qu'exercent les radios qui le critiquent.

Ces propos, diffusés sur les ondes de CHOI Radio X, ont rendu mal à l'aise l'animateur Denis Gravel dans son émission du retour: «Que du monde de Montréal fasse un lien entre les radios qu'ils n'écoutent pas et qui ne représentent par leurs valeurs, et des crimes ou il y a des gens qui meurent par balles, c'est profondément morons, mais c'est un manque de connaissance faut pas leur en vouloir. Que le maire de la ville icitte fasse la même chose, ça me donne vraiment le goût de dégueuler, pas de vomir, de dégueuler» a dit Gravel, visiblement étonné et écoeuré par les propos de son maire.

Des noms?

«Si il veut cibler des individus, ce serait peut-être le temps de commencer à les nommer» a dit l'animateur qui oeuvre depuis plus de 20 ans à la populaire radio parlée de Québec: «Parce que les radios de Québec on est une maudite gang là-dedans» a-t-il dit en nommant une série d'animateurs non reconnus pour des envolées oratoires sur les ondes... «Si le maire pense que les radios de Québec ont du sang sur les mains, il serait peut-être temps de commencer à nommer des noms, et des stations» a dit Gravel, qui se demande si le premier magistrat de la ville serait amer envers certains animateurs parce qu'ils questionneraient ouvertement certaines de ces décisions.

«Je cherche l'humilité de Régis Labeaume...si vous la croisez, prière de la ramener à l'hôtel de ville, le monsieur en a bien besoin.» a conclut l'animateur.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon, Martin Busuttil et Jean-Francis Blais le 22 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since about 3 years

05:37

379

Légalisation du cannabis: «Non, non, l’état ne veut pas faire de l’argent avec ça» dit la ministre Charlebois
Published 5 months

27554

C’est aujourd’hui que le projet de loi encadrant la vente et la consommation du cannabis a été déposé et la ministre Lucie Charlebois était l'invitée de CHOI Radio X pour parler de ce qu’il contenait.

Il y aura au départ 15 succursales pour desservir le territoire québécois sous la bannière de la Société Québécoise du Cannabis (SQC), (en comparaison, il y a 400 SAQ). «La mission de la SQC ne sera pas la même que la Société des alcools, il est clair que tous les objectifs de la Société québécoise du cannabis n’est pas de faire de l’argent mais bien de faire la vente de façon responsable et de s’assurer que nous informions la population que nous faisons de la prévention…» a prévenu la ministre qui a aussi dévoilé qu’il n’y aura pas que la SQC comme point de vente mais d’autre endroits aussi qui seront expérimentés ainsi que la vente en ligne qui sera développée.

«Pourquoi on a pas confier ça à des gens qui sont déjà dans le commerce comme Couche Tard par exemple qui avait levé la main et qui était intéressé, et qui ont peut-être le sens de la business de dire ben la clientèle existe déjà, parce que moi ça me rentre pas dans la tête, je peux pas croire qu’on ne veut pas faire de l’argent avec la légalisation du cannabis je pensais que c’était le nerf de la guerre moi…» a dit l’animateur Denis Gravel, surpris des propos de la ministre Charlebois qui a aussitôt répondu: «Non, non, l’état ne veux pas faire de l’argent, en tout cas la province de Québec c’est pas ce qu’on souhaite, ce qu’on souhaite c’est d'avoir le contrôle sur notre environnement de vente, ce qu’on veut c’est dé-banaliser le produit, on veut contrôler l’accès au produit...».

«Eille, ça va couter une beurrée, pour rendre légal un produit qui l’est déjà, c’est-à-dire qui est toléré, on s’en va ou avec ça là?» S’est demandé l’animateur et son équipe suite à l'entrevueavec la ministre.

Quelques faits sur le projet de loi:

La Société québécoise du cannabis sera créée par Québec

Interdiction pour les mineurs d’acheter, de posséder et de consommer du cannabis

Un adulte peut garder 150 grammes de cannabis à son domicile ou 30 grammes sur lui

Interdiction de cultiver du cannabis à des fins personnelles 

Interdiction de fumer ou de vapoter du cannabis dans les cégeps et les universités

Imposition de limites en matière de promotion ou de publicités relatives au cannabis 

Tolérance zéro pour tous les conducteurs

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission Gravel dans le retour avec Denis Gravel. Véronique Bergeron et Jean-Francis Blais le 16 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since about 3 years

30:14

129

«Eille, les images fessent hein?» dit Denis Gravel sur l'arrestation de Martin Pouliot
Published 7 months

27221

Entendu le 2 octobre 2017 dans Gravel dans le Retour avec Denis Gravel, Véronique Bergeron et Vince Cauchon (RNC MÉDIAS) le 2 octobre 2017.


CHOI981RE CHOI981RE
Member since about 3 years

02:37

1324

logo radioego

radioego.com