Résultat pour: #Arthur

Régis Labeaume ne s'ennuie pas d'André Arthur...
Publié il y a 4 mois

27862

En entrevue avec Jean-Sébastien Girard à l'émission Esprit Critique sur les ondes de Ici ArTV dans le cadre d'un événement culturel à Québec, Régis Labeaume s'est exprimé sur différents sujets touchant l'actualité.

Les extraits ont été entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 16 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

00:38

13995

ANDRÉ ARTHUR «Les meilleurs moments»: Épisode 1: Walter Sieber
Publié il y a 5 mois

27814

RadioEGO rend hommage à l'homme de radio qu'est André Arthur en cinq segments audio marquants qui auront contribué à lui attribuer le titre de «Roi Arthur» pendant de nombreuses années sur les ondes radiophoniques d'une des villes en Amérique qui a fait de la radio son médium favori et ses animateurs, ses idoles!

Réduire une carrière de plus de 40 ans à la radio par quelques propos controversés comme bien des journalistes ont tenté de le faire depuis l'annonce de la fin du contrat de l'animateur de 74 ans à BLVD.fm récemment, c'est un peu facile et surtout non réaliste.

Chez RadioEGO, nous reconnaissons le grand communicateur qu'il a été, qu'il est encore. Nous soulignons qu'il a été numéro 1 à la radio de Québec sur une période s'étalonnant sur plus de 30 ans, un marché ou ce média est roi et ou la réussite n'est pas donnée, il faut plutôt aller la chercher en séduisant des auditeurs qui ont toujours eu beaucoup de choix dans la capital.

«Y'a-t-il quelqu'un qui connaît l'avenir dans tous ceux qui nous écoutent présentement? Personne» a résumé André Arthur en entrevue à Radio-Canada après qu'on lui ait demandé si il pensait faire un [autre] retour. Arthur a toujours prétendu, avec raison, être un polémiste: «Un polémiste est un écrivain ou un journaliste ridiculisant en principe avec panache et esprit.». Tu ne fais pas ce genre de radio sans nager si ce n'est qu'un peu dans la controverse. Comme tu ne fais pas d'omelettes sans... Vous connaissez la suite?

Épisode 1 : Walter Sieber

Cet extrait se situe en 1995. La ville de Québec, dirigée par le maire Jean-Paul Lallier, essaie très fort de faire rêver ses citoyens en posant sa candidature pour l'obtention des Jeux Olympiques de 2002. Les «influenceurs» se font aller dans les médias. Personne ne peut chiffrer les véritables coûts de l'opération, on mise plutôt sur le rêve de voir Québec rayonner. La radio est au centre du débat, mais une voix s'élève contre, celle d'André Arthur qui jour après jour essaiera d'avoir des réponses des autorités et remets en doute par le fait même les propos de plusieurs rêveurs. Arthur est au sommet de sont art et des cotes d'écoutes. La ville rêve mais si Arthur avait raison de s'opposer si fort au projet? Se demandent plusieurs citoyens à l'écoute, coincés entre le rêve confortable et la dure réalité.

Walter Sieber, avec son accent exotique, était le vice-président des sports pour la candidature olympique de Québec 2002. Ce matin frisquet de février en 1995, il tentera d'expliquer à l'animateur en ondes à CHRC 80, la descente en ski, la discipline reine des Olympique d'Hiver, qui aurait lieu à la Petite-Rivière-St-François, dans Charlevoix. Cette entrevue sera par la suite reconnue comme celle qui aura possiblement mis fin au rêve Olympique québécois. Les citoyens se sont alors rendu compte du non sérieux de toute l'aventure. Quelques mois plus tard, la population, rassemblée en grand nombre à place d'Youville, attendra avec impatience le dévoilement des votes du CIO. Québec terminera 4ème avec 7 votes, 54 votes seront attribués à Salt Lake City, en pleine controverse de financements douteux (pots-de-vins) dévoilés au monde entier par la suite et remettant même en doute tous ceux qui gravitent mondialement autour du mirage Olympique.

(Ce segment est un montage, l'entrevue originale a possiblement duré près de 30 minutes. Si jamais vous l'avez en votre possession info@radioego.com)


Radio EGO Radio EGO
Membre depuis il y a environ 10 ans

04:27

711

Congédiement d'André Arthur: Jeff Fillion ridiculise Sophie Durocher
Publié il y a 5 mois

27806

L'émission de Sophie Durocher était juste avant celle d'André Arthur à BLVD.fm et des rumeurs affirment que l'animatrice refusait systématiquement de faire tout promotion de celui qui la suivait en ondes, avant même que tout éclate...

Dans la foulée de la controverse du «Boulevard Sida» qui a mené à la sortie définitive de Arthur des ondes de BLVD, Durocher s'était dite «profondément choquée» par les propos de son collègue. Elle avait même dit en ondes que si il n'avait pas été congédié, que c'est elle qui aurait probablement quitté.

Cette semaine, Jeff Fillion n'a pas manqué de ridiculiser les propos de celle qui a aussi une chronique dans le Journal de Montréal et de Québec: «Cette semaine elle a fait la leçon à André Arthur, y'a pas grand monde qui peut faire la leçon à André Arthur. Faut que tu aies montré certains succès pour faire la leçon à André Arthur» a dit l'animateur qui malgré dcertains différents avec le bourru animateur dans le passé n'a jamais mis en doute ses talents de communicateurs. Puis il s'est moqué de la position de Durocher en ondes quand elle a menacé de quitté si André Arthur n'avait pas été congédié: «Heille, si la direction n'avait pas agi c'est moi qui serait partit, ok so? Il serait arrivé quoi? La station aurait fermé si tu partais? Nah...» s'est moqué l'animateur sur sa plateforme jefffillion.com.

«Ses cotes d'écoute ont pas été très bonne à Madame Durocher» lui a fait remarquer son co-animateur. «Elle n'a pas de cotes d'écoute...pas une question de bon ou pas bon...¨PAS¨ de cotes d'écoute.» a dit Fillion.

Entendu sur JeffFillion.com avec Jeff Fillion et Gerry le 1 février 2018.


RPRE RPRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

00:57

905

André Arthur remercié de BLVD: Jeff Fillion s'attaque à ceux qui se réjouissent
Publié il y a 5 mois

27789

Ce matin, à CHOI Radio X, Jeff Fillion a commenté le congédiement d'André Arthur de BLVD.fm qui est arrivé hier. Il a souligné le deux poids deux mesures quand venait le temps de donner une deuxième vie à des communicateurs, parlant entre autres de Luc Lavoie de TVA-LVC, et s'en ai pris aussi à ceux qui se réjouissent de la perte du micro de l'animateur.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Nick et Gerry le 30 janvier 2018.


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

12:41

1192

André Arthur remercié de BLVD: Guy Chicoine souhaite encore des excuses publiques malgré le congédiement
Publié il y a 5 mois

27786

Mathieu Boivin du FM93 a parlé avec la personne qui souhaite encore entendre des excuses publiques malgré le congédiement d'André Arthur à BLVD.fm hier.

«Je suis gai et je n’ai pas le VIH. Me faire dire que quand je vais au Drague, je vais sur le boulevard du sida, excusez-moi, mais ça m’atteint. Ce sont des propos clairement homophobes et ce n’est pas la première fois» a dit Guy Chicoine qui est celui qui est le porte-parole de quelques citoyens qui ont envoyé une mise en demeure suite aux propos d'André Arthur la semaine passée qui avait appelé la rue St-Jean le «Boulevard Sida» la semaine passée.

«Tout le monde est responsable. André Arthur est supposé être censuré durant son émission compte tenu de tout ce qui est arrivé par le passé. Il y a un délai entre ce qu’il dit et ce qui passe en ondes, donc ils auraient pu le couper», déplore M. Chicoine, qui est accompagné par quatre autres personnes dans sa démarche.

Entendu via FM93.com le 29 janvier 2018.


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

01:18

75

André Arthur remercié de BLVD: «Ma surprise vient du fait que ça a duré plus longtemps que je l'imaginais» —Claude Thibodeau
Publié il y a 5 mois

27785

Celui qui se fait appeler le «consultant en communication» a commenté le congédiement d'André Arthur sur les ondes de la radio de Radio-Canada, et l'ancien grand patron du FM93 ne s'est pas dit surpris de la décision: «Ma surprise vient du faut que ça a duré plus longtemps que je l'imaginais» a dit celui qui avait contribué à créé le populaire Zoo dans les années 80.

«Quand le personnage arrive en ondes, on connait son fond de commerce, ses opinions ,sa façon de s'exprimer. On sait surtout que, plus il avance en âge, plus M. Arthur est inflexible sur ce que j'appellerais ses valeurs, ou ses croyances profondes» a analysé Thibodeau.

Catherine Lachaussée a souligné les bons résultats d'André Arthur dans son émission du midi, et a demandé au consultant quel serait la suite pour BLVD: «Combien de business est arrivé à BLVD parce que M. Arthur la générait...je ne suis pas convaincu qu'une grand majorité des publicités qui étaient dans l'émission de M. Arthur était directement attribuable à sa présence.» a-t-il dit.

«Si M. Arthur choisissait de continuer de faire de la radio à quelque part, il y a probablement quelqu'un qui lui offrirait un micro et probablement que cette station-là rapidement verrait monter ses cotes d'écoutes puis il y aurait l'effet André Arthur, c'est démontré, c'est éprouvé, c'est clair... c'est automatique. Mais avec ça vient le trouble, le stress, les brulements d'estomac, le fait qu'il a dit ceci, cela, que tu peux pas le contrôler.» a ajouté le consultant.

Puis, Claude Thibodeau a ajouté un élément intéressant du contrat que l'animateur déchu avait avec la station dirigée par Leclerc Communication: «M. Arthur cet automne avait annoncé un allégement de son temps d'antenne sur les ondes de BLVD, à la plus grande surprise, il avait dit je travaillerais maintenant trois jours par semaine et non pas quatre comme avant ou cinq. Moi ce que j'ai su à travers les branches, c'est que M. Arthur souhaitait en faire plus, et que les conditions qu'il n'arrivait pas à avoir de ses patrons étaient-elles que en bon ¨contrarian¨ comme il est, il a dit parfait d'abords donc je vais vous en donner moins, en espérant avoir un angle de négociation, or, semblerait que ça n'a pas marché, et aujourd'hui on voit que ça se solde par une fin des activités

Entendu à Radio-Canada cet après-midi à Ici Radio-Canada Première (Québec) avec Catherine Lachaussée le 29 janvier 2018.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

09:06

276

Arthur commente son congédiement de BLVD: «Pour eux la pression devient trop forte, et je respecte ça»
Publié il y a 5 mois

27784

Alain Saint-Ours de Radio-Canada a recueilli les propos d'André Arthur suite à son congédiement de BLVD.fm aujourd'hui. Le Roi des ondes ne s'est pas défilé et à même défendu les derniers propos qui lui avaient été reprochés la semaine dernière alors qu'il avait appelé la rue St-Jean à Québec: Le Boulevard Sida.

«Je leur ai fourni les cotes d'écoutes dont ils avaient besoin. Ils m'ont très bien traité» a d'abord dit celui qui occupait le créneau du midi à cette station, tout en ajoutant: «Et là pour eux la pression devient trop forte, et je respecte ça.»

«Le propos vous ne le regrettez pas, ¨boulevard sida¨ c'était peut-être un peu fort non?» lui a suggéré le journaliste: «Absolument pas, ça fait 20 ans que j'emploie cette expression là» s'est défendu l'animateur. «Rappelez-vous quand la crise du sida est arrivée à Québec, et que dans le quartier gai les gens mourraient sans pouvoir aller à l'hôpital parce que les hôpitaux de Québec refusaient de les soigner. Vous rappelez-vous de ce temps-là? Vous rappelez-vous qu'à ce moment-là, on était les seuls à parler de ça? Il y avait la communauté homosexuel et il y avait les hémophiles qui avaient été infectés par la Croix Rouge, et on en parlait...» s'est remémoré celui qui a toujours été reconnu pour avoir beaucoup de mémoire. «À Québec pendant des dizaines d'années, le sida, c'était un sujet tabou dont j'étais le seul à parler publiquement, et j'en suis encore très fier» a dit l'animateur qui n'a montré aucun signe de regret dans ce nouvel épisode de sa longue carrière qu'il a débuté en 1970 à CHRC AM.

Entendu à Radio-Canada cet après-midi à Ici Radio-Canada Première (Québec) avec Catherine Lachaussée le 29 janvier 2018.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a plus de 2 ans

01:13

980

André Arthur remercié de BLVD: Nico du retour au FM93 dit «bravo» et félicite les commerçants de la rue St-Jean
Publié il y a 5 mois

27783

«DERNIÈRE HEURE l Leclerc communication annonce qu'elle a mis fin au contrat de l'animateur André Arthur. La décision est effective immédiatement. Aucun commentaire ne sera fait par l'entreprise.» Voilà le communiqué qu'a diffusé BLVD.fm cet après-midi.

Du côté du FM93, c'est Nicolas (Nico) Lacroix qui a lu le communiqué en ondes et son commentaire fut plutôt cinglant envers l'animateur congédié: «Félicitations aux commerçants de la rue St-Jean, le boulevard du sida aura eu raison d'André Arthur» a dit le chroniqueur de l'animatrice Ève-Marie Lortie dans l'émission du retour de la station faisant référence à la dernière frasque de l'ex-animateur de BLVD.

«André Arthur c'est fini...Bravo!» a-t-il conclut devant son animatrice à court de mots.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie. Nico, Dan Pou le 29 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

00:35

666

André Arthur remercié de BLVD: Denis Gravel critique la direction.
Publié il y a 5 mois

27782

«DERNIÈRE HEURE l Leclerc communication annonce qu'elle a mis fin au contrat de l'animateur André Arthur. La décision est effective immédiatement. Aucun commentaire ne sera fait par l'entreprise.» Voilà le communiqué qu'a diffusé BLVD.fm cet après-midi.

Denis Gravel a commenté la décision de l'entreprise à CHOI Radio X: «Dans le cas d'André Arthur, j'ai vraiment de la misère à comprendre comment quelqu'un de son niveau et de son expérience, peine encore à distinguer ce qu'il peut faire de ce qu'il peut pas faire...Mais je peux pas croire que 8 personnes, c'est un chiffre que je lance au hasard...sont-tu 8 sont-tu 2, mais il y a beaucoup de monde qui passait le contenu de cette émission là et ça, ça a passé le filtre (voir sujet Boulevard Sida)» pouquoi?» s'est demandé l'animateur du retour à CHOI Radio X. «On as-tu laisser passer le commentaire parce qu'on ne voulait pas renouveler le contrat?» a dit Gravel, rappelant qu'il avait en lui un petit côté conspirationniste.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec à l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 29 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

15:52

1098

Téo Taxi: «Le mirage vert ne peut pas mourir»  —Jeff Fillion
Publié il y a 5 mois

27772

Un article du Prince Arthur Herald publié mercredi laissait sous-entendre qu'il y aurait des problèmes majeurs de financement chez Téo Taxi, une entreprise qui souhaitait pourtant atteindre la rentabilité en 2017. Téo Taxi a tenté sans succès d'attirer de nouveaux investisseurs européens et nord-américains pour l'aider à soutenir son modèle de transport urbain électrique a-t-on pu lire dans un autre article cette fois de La Presse.

Le fond de capital de risque d'Alexandre Taillefer, qui est derrière Taxelco, la société exploitante de Téo, a reçu une seule offre formelle de financement : celle d'un groupe formé de ses partenaires actuels, soit la Caisse de dépôt et placement du Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction de la CSN. La clôture de cette opération de 17 millions est prévue la semaine prochaine, a-t-on pu apprendre dans ce même article de La Presse publié le 26 janvier.

Jeff Fillion a fait le tour de la question dans son émission ce midi à CHOI Radio X et a encensé l'article du Prince Arthur Herald: «Ça a pris ça pour réveiller les autres grands médias» a dit Fillion. «On ne vous en parlerait pas si c'était une compagnie privée, on aurait même de la peine...mais on a mis 25 millions de l'argent du monde là-dedans, dans une business qui a aucun sens... Le ¨mirage green¨ ne veut pas dire agir en imbécile avec l'argent du monde...on peut essayer le plus possible d'être green...Au lieu de donner notre argent à des gens dans le besoin, on la donne à des gens ben plein» a dit l'animateur qui a tenté tant bien que mal de comprendre la logique derrière le financement de l'entreprise montréalaise.

«C'est un modèle qui ne peut pas marcher, mais là on ne pouvait plus dire un mot...on était pris en otage, il y avait comme une nouvelle coqueluche, qu'on ne connaissait pas, et la nouvelle coqueluche était à fleur de peau. Si tu disais une affaire sur la nouvelle coqueluche, elle te menaçait de poursuite...je trouvais ça plate qu'on se soit retenu alors qu'on a 25 millions de notre argent au ¨bat¨. Il fallait faire attention parce que la coqueluche est fragile. Le mirage vert ne peux pas mourir.» a dit Fillion qui a ajouté que le gouvernement ne veut pas que ça meurt, soulignant l'échec d'une tentative de financement de la part de Téo Taxi lancée à 130 parties au Canada, aux États-Unis et en Europe dont 50 ont reçu la documentation.

«Ça va arrêter quand?» a dit l'animateur de l'émission du midi à Radio X en parlant des 17 millions supplémentaires d'argent publique encore promis à l'entreprise de Taxis électriques. «Pour moi c'est pas légal de prendre notre argent puis de dire qu'il faut aider une entreprise d'un gars qui est supposément millionnaire...qu'il prenne son cash...ses propres millions» a suggéré Jeff Fillion.

Entendu à CHOI Radio X dans FILLION avec Jeff Fillion, Doom Dumas, Laurence, Nick et Gerry le 26 janvier 2018. (COGECO)


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

11:08

500

logo radioego

radioego.com