Result for: #Rich

Denise Bombardier outrée de voir une transgenre à la tête de la Fédération des femmes du Québec!
Published 9 months

27623

Gabrielle Bouchard est la nouvelle présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ). Mais qui donc est cet homme devenu femme à l’âge adulte? S’est demandée Denise Bombardier dans un texte paru dans le journal de Québec vendredi dernier. Ce matin, Mme Bombardier était sur les ondes de CHOI Radio X avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau pour en parler. Elle n’a pas mâché ces mots sur cette situation qu’elle trouve à tout le moins étrange.

Voici 10 citations de Denise Bombardier sur le sujet:

1- «Si il y a des gens qui croient qu’en posant les questions que je pose, et disons-le, que peu de gens osent poser de peur d’être accusé d’être transphobe, c’est encore plus grave que je ne le croyais pour ce qui est de la rectitude politique au Québec.»

2- «Est-ce qu’on imagine qu’un homme, identifié ¨homme¨, aurait pu devenir président de la Fédération des femmes du Québec?»

3- «Cette personne ne sait pas ce que c’est que d’être une petite fille…»

4- «Quand on a pas porté l’expérience je vous dirais millénaire de la condition féminine, on ne peut pas dire qu’on comprend les femmes.»

5- «Il faut cesser d’évaluer les actes des gens en fonction du droit, il y a aussi la décence qui existe...»

6- «Moi je ne penserais pas aller me présenter à la direction du mouvement masculinisme»

7- «La fédération des femmes du Québec depuis plusieurs années s’est mise à dérailler»

8- «Quand elle a dit à la commission parlementaire à Québec en 1995, ce serait le fun qu’il n’y ait plus de genre, c’est ça le problème, ils veulent faire éclater les genres»

9- «C’est comme si des quadraplégiques voulaient qu’on se mettent tous dans des fauteuils quadraplégiques...»

10- «Il y a des militants fondamentalistes, extrémistes et radicaux qui rêvent, c'est une sorte de fantasmes d’être plus confortables, si personne n’avait de sexe…»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 4 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

19:56

327

Sondage Automne 2017: Maintenant concurrents Denis Gravel et Jérome Landry se saluent mutuellement
Published 9 months

27611

En parlant des personnes avec qui il avait travaillé depuis ses débuts à CHOI Radio X, Denis Gravel a eu salué Jérome Landry qui a eu de très bon mots pour lui à l'antenne d'Énergie alors qu'il lui fait maintenant face en ondes: «Je lui rend la pareil, je le salue, je sais que c'est peut-être une journée un peu plus difficile de son côté...tient je vais lui envoyer le message directement sans faire aucune allusion, si il veut se consoler sur une p'tite affaire de rien du tout, les 400 qui nous manquent pour être numéro 1, Jérome, c'est toé qui les as [rires] pis ça me fait un peu chier [rires]».

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 30 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

02:39

642

Sondage Automne 2017: Denis Gravel a parlé de Gilles et des auditeurs très occupés...
Published 9 months

27609

«On vit dans un monde ou il y a Spotify, on vit dans un monde ou il y a Internet, y’a les vidéos, y’a énormément de radios parlées et musicales, y’a de la concurrence, y’a de l’opposition comme il y en a jamais eu dans l’histoire du métier qu’on fait, donc oui on vous doit un merci quand vous nous accorder quelques minutes de votre temps…» a dit Denis Gravel en parlant des résultats de sondage Numéris cet après-midi dans son émission quotidienne.

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission «Gravel dans le retour» avec Denis Gravel. Véronique Bergeron, Vince Cauchon et Jean-Francis Blais le 30 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

14:42

304

Ils organisent une manifestation contre le contrôle des armes à feu à la place commémorative des victimes de Polytechnique
Published 9 months

27598

Un événement annoncé sur Facebook est en voie de semer toute une controverse présentement. Le groupe «Tous Contre Un Registre Québécois Des Armes À Feu» mené par Guy Morin a décidé d’organiser samedi une manifestation au lieu commémoratif créé à la mémoire des 14 femmes tuées par Marc Lépine à l’école Polytechnique à Montréal.

Comme de raison, cette décision est loin de faire l’unanimité: Politiciens, journalistes, commentateurs, tous se sont emparés de l’affaire et il a fallu que l’organisateur explique son geste provocateur. C’est d’ailleurs ce qu’il a fait ce matin à la radio entre autres avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau sur les ondes de CHOI Radio X à Québec.

Voici en 12 citations, la rencontre entre Guy Morin et Martineau-Trudeau:

GM: Guy Morin, RM: Richard Martineau JT: Jonathan Trudeau

1: GM: «On aurait pu faire ça ailleurs, dans une place plus tranquille, mais on aurait passé inaperçu…»

2: RM: «C’est comme si ¨La Meute¨ manifestait devant la mosquée de Québec…Voyons donc»

3: JT: «Allez-vous être armés?» (lors de la manifestation) GM: «Ben non, voyons, tombe pas là-dedans pour essayer de nous faire passer pour pire q’on est…»

4: GM «Le contrôle des armes à feu au Canada fonctionne très bien, y’en a pas de problème avec le contrôle des armes à feu»

5: RM: «Le débat c’est pas pour ou contre les armes à feu, le débat c’est faire la manifestation là ou pas là…»

6: RM: «Mais là tu viens de te mettre hors de la conversation, il y a comme un espace ou on peut converser. Toi, en faisant ça, tu viens de te mettre hors-jeu…tu vas être infréquentable, t’auras plus aucune légitimité pour parler de ça… »

7: GM «C’est sur que ce matin ça à l’air d’une bombe, c’est sur que Kim Jong Un pourrait faire sauter toute les bombes nucléaires que personne en parlerait…»

8: GM: «Ce qu’on fait là, on le fait pour avoir plus que cinq minutes pour expliquer notre point… est-ce que c’est la bonne méthode? Peut-être pas. Est-ce que pour certain c’est la bonne méthode? Oui.»

9: JT: «L’expression parlez-en en bien, parlez-en en mal, tu sais que c’est juste une expression là…?»

10: RM: «Je suis convaincu qu’aujourd’hui, y’a des propriétaires d’armes à feu qui sont contre le registre, qui sont en beau maudit, en disant: tu viens de nous tirez dans le pied, tu viens de nous tirez dans le dos, tu viens de nous enlevez tout crédibilité...»

11: GM: «Présentement, aucun politicien nous écoute, aucun politicien fait rien, et si aujourd’hui, il se passe des choses comme La Meute, il se passe des choses comme Storm Alliance... c’est justement parce que le politique ne fait pas sa job. Le politique fait des choses sans écouter la population. »

12: GM: «Nous on le fait justement pour être capable de partir la discussion, être capable de passer nos points, ok, comme je te dis, c’est peut-être pas la bonne méthode, c’est peut-être pas la bonne place, mais aujourd’hui on fait réagir, pis on peut démontrer une chose, on ne lâchera pas...»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l'émission Martineau-Trudeau le 28 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

20:44

168

Guy A, Richard Z et Alain Lapointe des B.B. parlent du décès de Patrick Bourgeois
Published 9 months

27592

Patrick Bourgeois, chanteur des B.B. et père de Ludovick, que le Québec entier a découvert grâce à La Voix, est décédé en fin-de-semaine suite à un cancer du colon qu’il combattait depuis des mois. Catherine Beauchamp, du 98,5 FM à Montréal, a recueilli les propos de personnes qui ont été proches de lui durant sa carrière: Alain Lapointe, un des trois membres des B.B., Richard Z Sirois et Guy A. Lepage se sont exprimés sur la disparition de celui qui aura marqué une génération dans les années ’90.

Voici un résumé de leurs propos:

Alain Lapointe des B.B.:

«Quand on s’est vu la dernière fois, il avait encore espoir qu’on se revoit dans sa nouvelle maison, qui a été finie de bâtir en fin-de-semaine…qu’il n’aura jamais eu l’occasion de voir. Patrick c’était un homme doué, un gars attachant, tout le monde voulait graviter autour de Patrick, il avait cette force là, ce genre d’énergie qui attire les gens. Les mélodies que Patrick faisaient, c’était comme des vers d’oreille tu sais, tu peux pas l’oublier.».

Richard Z. Sirois:

Quand on se voyait, et c’est peut-être pour ça qu’on était ben chum, on parlait pas de ça. Il ne voulait pas parler de sa maladie, il voulait juste parler de la vie. On regardait des films, on parlait de musique, on parlait des Rolling Stones. Il avait juste le goût de parler de la vie et non pas de ce qui le touchait.

Guy A. Lepage:

Je dirais que professionnellement, c’était une vrai rock star. Je me rappelle dans le temps de RBO, nous, fallait sortir par les portes de côté, parce qu'on avait peur de se faire sauter dessus. Mais quand les B.B. sont arrivés, je te dis qu’on est passé deuxième en tabarouette là. Je pense que toutes les femmes qui ont 40 ans aujourd’hui ont découvert la musique du Québec en écoutant les B.B. Je pense qu’il doit même avoir des filles de 40 ans qui ont de la peine aujourd’hui .

En terminant son reportage dans l'émission de Paul Arcand ce matin, la chroniqueuse Catherine Beauchamp a avoué que la musique de Bourgeois et des B.B. avait marqué son adolescence: «C’est venu effectivement me chercher très loin hier» a-t-elle dit visiblement émotive.

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission «Puisqu’il faut se lever» avec Paul Arcand le 27 novembre 2017 (COGECO).


Le985RE Le985RE
Member since over 3 years

05:02

375

Jeff Drouin de Passion MLB parle Baseball au 98,5 FM
Published 9 months

27562

Jeff Drouin de Passion MLB a apporté un peu de soleil dans les oreilles des auditeurs de «Bonsoir les sportifs» dans cette soirée froide de novembre alors qu’il s’est entretenu avec Derek Aucoin sur les dernières nouvelles dans le monde du Baseball.

T'es un passionné de baseball? Tu tripes sur les «mites» et les bâtons? L'odeur du «dugout» fait partie de ton quotidien? Et tu proclames haut et fort que ce sport est bien plus trépidant que certains peuvent le penser?

Ne cherche plus! T'as trouvé l'endroit qu'il te faut! Fais la rencontre d'une équipe épique aussi passionnée que toi de la balle, histoires et statistiques incluses!

On t'offre un coup de circuit intérieur en couvrant l'actualité de la MLB (et parfois quelques sauts de la clôture dans d'autres ligues), des stats (avancés...ou pas, selon ta préférence), des bribes de la riche histoire de ce sport (et de la MLB aussi), et bien plus encore!

Joins-toi à la communauté et répands la bonne nouvelle!

3, 2, 1 game on!

passionMLB.com

Entendu sur les ondes du 98,5 FM à Montréal dans l'émission Bonsoir les sportifs avec Derek Aucoin le 17 novembre 2017 (COGECO).


Radio EGO Radio EGO
Member since about 10 years

08:29

51

Légalisation du cannabis: «Non, non, l’état ne veut pas faire de l’argent avec ça» dit la ministre Charlebois
Published 9 months

27554

C’est aujourd’hui que le projet de loi encadrant la vente et la consommation du cannabis a été déposé et la ministre Lucie Charlebois était l'invitée de CHOI Radio X pour parler de ce qu’il contenait.

Il y aura au départ 15 succursales pour desservir le territoire québécois sous la bannière de la Société Québécoise du Cannabis (SQC), (en comparaison, il y a 400 SAQ). «La mission de la SQC ne sera pas la même que la Société des alcools, il est clair que tous les objectifs de la Société québécoise du cannabis n’est pas de faire de l’argent mais bien de faire la vente de façon responsable et de s’assurer que nous informions la population que nous faisons de la prévention…» a prévenu la ministre qui a aussi dévoilé qu’il n’y aura pas que la SQC comme point de vente mais d’autre endroits aussi qui seront expérimentés ainsi que la vente en ligne qui sera développée.

«Pourquoi on a pas confier ça à des gens qui sont déjà dans le commerce comme Couche Tard par exemple qui avait levé la main et qui était intéressé, et qui ont peut-être le sens de la business de dire ben la clientèle existe déjà, parce que moi ça me rentre pas dans la tête, je peux pas croire qu’on ne veut pas faire de l’argent avec la légalisation du cannabis je pensais que c’était le nerf de la guerre moi…» a dit l’animateur Denis Gravel, surpris des propos de la ministre Charlebois qui a aussitôt répondu: «Non, non, l’état ne veux pas faire de l’argent, en tout cas la province de Québec c’est pas ce qu’on souhaite, ce qu’on souhaite c’est d'avoir le contrôle sur notre environnement de vente, ce qu’on veut c’est dé-banaliser le produit, on veut contrôler l’accès au produit...».

«Eille, ça va couter une beurrée, pour rendre légal un produit qui l’est déjà, c’est-à-dire qui est toléré, on s’en va ou avec ça là?» S’est demandé l’animateur et son équipe suite à l'entrevueavec la ministre.

Quelques faits sur le projet de loi:

La Société québécoise du cannabis sera créée par Québec

Interdiction pour les mineurs d’acheter, de posséder et de consommer du cannabis

Un adulte peut garder 150 grammes de cannabis à son domicile ou 30 grammes sur lui

Interdiction de cultiver du cannabis à des fins personnelles 

Interdiction de fumer ou de vapoter du cannabis dans les cégeps et les universités

Imposition de limites en matière de promotion ou de publicités relatives au cannabis 

Tolérance zéro pour tous les conducteurs

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X 98,1 à Québec dans l’émission Gravel dans le retour avec Denis Gravel. Véronique Bergeron et Jean-Francis Blais le 16 novembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

30:14

133

La journaliste Isabelle Hachey de La Presse explique sa démarche pour démasquer Jean-Claude «Giovanni» Apollo.
Published 9 months

27553

Isabelle Hachey, de La Presse +, qui a travaillé sur le dossier de Giovanni Apollo, s’est entretenue ce matin avec plusieurs médias aujourd'hui pour parler de son texte et de sa démarche journalistique. Voici l’une de ces rencontres avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau à CHOI Radio X.

«Moi je l’avoue je suis un foodies» a dit dès le départ Martineau: «puis je suis de très près ce qui se passe dans le milieu de la cuisine, à Montréal à Québec, je connais certains chefs et tout, ça fait longtemps que ça circulé dans le milieu que Giovanni Apollo est un mythomane, moi j’ai entendu ça à gauche et à droite» a ajouté Martineau «Moi je ne connaissais même pas Mr. Apollo avant deux semaines quand les allégations de harcèlement sexuel sont sorties à l’antenne de Radio-Canada. C’est un lecteur qui m’a dit; vous devriez fouiller ça et là, en fouillant et en appelant des gens qui l’avaient côtoyé, je me suis rendus compte qu’effectivement ça courait depuis très longtemps dans le milieu» a affirmé Hachey.

Puis la journaliste a parlé de sa démarche journalistique pour découvrir la série d’anomalies trouvées dans le parcours du chef québécois. Elle a aussi parlé de sa rencontre avec Apollo, alors, qu'avec son dossier bien étoffée en main, elle voulait le confronter pour avoir ses explications: «Moi j’avais fait plusieurs entrevues avec des gens avant qui m’ont dit que M. Apollo il pouvait être très agressif donc je m’attendais à tout là…je ne savais pas ce qui pouvait se passer» a dit la journaliste qui a finalement avoué que tout s’était bien déroulé. «Il a été très poli, il a répondu à mes questions…en gros, ce qu’il a dit c’est que, on l’avait mal compris pendant toutes ces années-là, en général, tous les journalistes qui ont évoqué son passée se sont fourvoyés» a-t-elle dit pour évoquer l'état d'esprit du cuisinier.

Entendu dans Martineau-Trudeau avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau à CHOI Radio X à Québec. Le 16 novembre 2017. (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since over 3 years

17:07

798

Les bandes audio entendues en cour: «On est dans marde en tabarnak» a dit Jean Demaître, l'un des trois accusés de la tragédie de Lac Mégantic.
Published 9 months

27549

Marie-France Martel du 107,7 FM en Estrie couvre le procès des ex-employés de la MMA concernant la tragédie de Lac Mégantic où un train sans conducteur transportant des produits pétroliers était sorti de ses rails dans la nuit de vendredi à samedi le 7 juillet 2013, provoquant une série d'explosions et un incendie tout en détruisant le centre-ville de Lac-Mégantic entrainant dans la mort 47 personnes.

On a fait entendre en cour dans les derniers jours les conversations audio entre les employés de l’entreprise dans les moments qui ont suivi le drame. La majorité des conversations se déroulent entre le contrôleur de la circulation ferroviaire pour la MMA Richard Labrie, qui discute avec des employés comme Thomas Harding et Jean Demaître.

Au départ, Labrie ne croit pas que c’est «leur» train qui a mis le feu à Mégantic, persuadé qu’il est encore à Nantes, ou il était supposé être sécurisé par de nombreux freins, mais pas assez, on le sait maintenant. Plus le temps passe, plus Labrie se questionne, et commence à stresser. 90 minutes après le premier appel, tout se confirme.

«Y’en a pu de centre-ville Richard» dit un répartiteur de taxis à Labrie alors qu’il lui apprend que c’est finalement «son» train qui a descendu: «T’es-tu sérieux toé-là là? C’est le train qui a descendu?…Ah non, sacrement» dit Labrie atterré. «Il a avoir des dizaines et des dizaines de morts» apprend le répartiteur à Labrie. «Ah non!!!» S’est écrié le contrôleur.

Puis Labrie confirme à Jean Demaître, son supérieur, que c’est bien leur train qui a explosé au centre-ville: «Met tes culottes…le train a runné down» a dit Labrie a Demaître qui ne le croit pas: «Tu me niaises-tu là toé… tu me niaises là tabarnak», «Non je te niaise pas ostie…là on est dans marde» lui dit Labrie. «On est dans marde en tabarnak» a répété Demaître.

Entendu sur les ondes du 107,7 FM en Estrie dans l’émission Midi Actualité avec Martin Pelletier le 15 novembre 2017 (COGECO).


Le1077RE Le1077RE
Member since over 3 years

09:42

465

Le Bêtisier des Médias de Olivier Niquet à «La Soirée» (12 novembre 2017)
Published 9 months

27531

En vedette dans le «bêtisier des médias», présenté par Olivier Niquet à la Soirée est (encore) jeune cette semaine, on a souligné le fait que Jérome Landry d’Énergie s’était amusé aux dépens des Montréalais concernant leur taux participation aux élections municipales. Puis on a souligné une oublie du chef conservateur Adrien Pouliot lorsqu’il a utilisé l’expression «4 trente sous pour une piasse».

Un autre politicien, Jean Tremblay, fut la cible de Niquet alors qu’il a parlé cette semaine du manque d’expérience de la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante malgré son bacc et sa maîtrise. Le «bêtisier» a aussi souligné la dérive d’un maire de l’Outaouais sur les femmes. Les médias de Québec, toujours très bien représentés dans ce segment de «la soirée», ont vu une contradiction du chef de Québec 21 Jean-François Gosselin se faire entendre. Puis toujours dans les médias de la vieille capitale, on a souligné les erreurs de calcul d’Éric Caire de la CAQ alors qu’il parlait du troisième lien. 

Les commentateurs se situant ailleurs qu’à gauche étant toujours des victimes de choix pour l’émission de Radio-Canada, Mario Dumont a aussi eu droit à son segment sur le texto au volant. Puis, comme à peu près chaque semaine, Richard Martineau a inspiré Niquet alors qu’il a souligné avoir beaucoup aimé le show de Guy Nantel: «Guy Nantel dit au deuxième degré ce que Martineau écrit au premier degré» a conclut l’animateur. Le quota régional de la compilation hebdomadaire de l’émission de Radio-Canada a été comblé cette semaine par un extrait d’une animatrice de CIEL FM à Rivière-du-Loup. Un indice? Beethoven!  

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 12 novembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada .


IciRE IciRE
Member since almost 3 years

09:00

365

logo radioego

radioego.com