Result for: #ici

«La personne est encore meilleur que le joueur de hockey Sidney Crosby»  —Martin Leclerc
Published 19 days

27792

Ce matin, Michel Langevin et Enrico Ciccone ont raconté en compagnie du journaliste Martin Leclerc l'histoire magique de Guillaume Ouimet qui a vu débarqué le matin du 9 janvier dernier à Mont-Tremblant, le meilleur joueur de hockey au monde Sidney Crosby, qui se cherchait juste une patinoire pour s'amuser, alors que son équipe de la NHL, les Penguins, avaient quelques jours de congé.

(Voici quelques extraits du texte de La Presse +)

« J'aime y aller le matin parce qu'il n'y a personne et que les gars de l'aréna font une super job le soir d'avant, la glace est très belle le matin, explique le jeune homme de 19 ans, cégépien et joueur de niveau junior AA à Tremblant. J'aime ça patiner le matin, c'est tranquille, ça me permet de déconnecter de tout. » a dit Ouimet, 19 ans.

« À cette heure-là, la cabane est encore fermée. Je connais les gars et je savais qu'ils allaient se faire un plaisir de l'accueillir. Il faisait quand même froid, au moins - 15. Mais il a insisté pour mettre ses patins dans un banc de neige à côté de la patinoire, comme un enfant de 10 ans l'aurait fait. »

Les deux sont ensuite allés visiter le vestiaire des Diables de Mont-Tremblant, l'équipe dont Ouimet porte les couleurs. « Il s'est assis sur un banc dans la chambre sans rien dire pendant quelques minutes. Sa blonde m'a dit qu'il était nostalgique. Tu voyais que plein de souvenirs se bousculaient dans son esprit. C'était impressionnant. »

Article complet de Mathias Brunet de La Presse + ici.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal dans l'émission «Du sport le matin» avec Michel Langevin et Enrico Ciccone le 31 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

08:00

467

André Arthur remercié de BLVD: «Ma surprise vient du fait que ça a duré plus longtemps que je l'imaginais» —Claude Thibodeau
Published 20 days

27785

Celui qui se fait appeler le «consultant en communication» a commenté le congédiement d'André Arthur sur les ondes de la radio de Radio-Canada, et l'ancien grand patron du FM93 ne s'est pas dit surpris de la décision: «Ma surprise vient du faut que ça a duré plus longtemps que je l'imaginais» a dit celui qui avait contribué à créé le populaire Zoo dans les années 80.

«Quand le personnage arrive en ondes, on connait son fond de commerce, ses opinions ,sa façon de s'exprimer. On sait surtout que, plus il avance en âge, plus M. Arthur est inflexible sur ce que j'appellerais ses valeurs, ou ses croyances profondes» a analysé Thibodeau.

Catherine Lachaussée a souligné les bons résultats d'André Arthur dans son émission du midi, et a demandé au consultant quel serait la suite pour BLVD: «Combien de business est arrivé à BLVD parce que M. Arthur la générait...je ne suis pas convaincu qu'une grand majorité des publicités qui étaient dans l'émission de M. Arthur était directement attribuable à sa présence.» a-t-il dit.

«Si M. Arthur choisissait de continuer de faire de la radio à quelque part, il y a probablement quelqu'un qui lui offrirait un micro et probablement que cette station-là rapidement verrait monter ses cotes d'écoutes puis il y aurait l'effet André Arthur, c'est démontré, c'est éprouvé, c'est clair... c'est automatique. Mais avec ça vient le trouble, le stress, les brulements d'estomac, le fait qu'il a dit ceci, cela, que tu peux pas le contrôler.» a ajouté le consultant.

Puis, Claude Thibodeau a ajouté un élément intéressant du contrat que l'animateur déchu avait avec la station dirigée par Leclerc Communication: «M. Arthur cet automne avait annoncé un allégement de son temps d'antenne sur les ondes de BLVD, à la plus grande surprise, il avait dit je travaillerais maintenant trois jours par semaine et non pas quatre comme avant ou cinq. Moi ce que j'ai su à travers les branches, c'est que M. Arthur souhaitait en faire plus, et que les conditions qu'il n'arrivait pas à avoir de ses patrons étaient-elles que en bon ¨contrarian¨ comme il est, il a dit parfait d'abords donc je vais vous en donner moins, en espérant avoir un angle de négociation, or, semblerait que ça n'a pas marché, et aujourd'hui on voit que ça se solde par une fin des activités

Entendu à Radio-Canada cet après-midi à Ici Radio-Canada Première (Québec) avec Catherine Lachaussée le 29 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

09:06

259

Arthur commente son congédiement de BLVD: «Pour eux la pression devient trop forte, et je respecte ça»
Published 21 days

27784

Alain Saint-Ours de Radio-Canada a recueilli les propos d'André Arthur suite à son congédiement de BLVD.fm aujourd'hui. Le Roi des ondes ne s'est pas défilé et à même défendu les derniers propos qui lui avaient été reprochés la semaine dernière alors qu'il avait appelé la rue St-Jean à Québec: Le Boulevard Sida.

«Je leur ai fourni les cotes d'écoutes dont ils avaient besoin. Ils m'ont très bien traité» a d'abord dit celui qui occupait le créneau du midi à cette station, tout en ajoutant: «Et là pour eux la pression devient trop forte, et je respecte ça.»

«Le propos vous ne le regrettez pas, ¨boulevard sida¨ c'était peut-être un peu fort non?» lui a suggéré le journaliste: «Absolument pas, ça fait 20 ans que j'emploie cette expression là» s'est défendu l'animateur. «Rappelez-vous quand la crise du sida est arrivée à Québec, et que dans le quartier gai les gens mourraient sans pouvoir aller à l'hôpital parce que les hôpitaux de Québec refusaient de les soigner. Vous rappelez-vous de ce temps-là? Vous rappelez-vous qu'à ce moment-là, on était les seuls à parler de ça? Il y avait la communauté homosexuel et il y avait les hémophiles qui avaient été infectés par la Croix Rouge, et on en parlait...» s'est remémoré celui qui a toujours été reconnu pour avoir beaucoup de mémoire. «À Québec pendant des dizaines d'années, le sida, c'était un sujet tabou dont j'étais le seul à parler publiquement, et j'en suis encore très fier» a dit l'animateur qui n'a montré aucun signe de regret dans ce nouvel épisode de sa longue carrière qu'il a débuté en 1970 à CHRC AM.

Entendu à Radio-Canada cet après-midi à Ici Radio-Canada Première (Québec) avec Catherine Lachaussée le 29 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

01:13

941

L'autre Mailloux raconte la fois ou il voulu révolutionner l'agriculture contre l'UPA
Published 21 days

27780

De nos jours, tout les gens qui suivent un peu la radio connaissent le psychiatre Pierre «Le Doc» Mailloux qui fait la pluie et le beau temps à l'antenne depuis plusieurs années. Il est reconnu aussi pour ses nombreuses batailles avec le collège des médecins. Mais peu connaisse son frère; Luc Mailloux. Lui aussi fut au centre d'une bataille épique, celle pour la création et l'acceptation sur nos tablettes de fromages au lait cru, produit ici au Québec.

Invité de Mx Doré, Il a raconté son histoire sur les ondes de CJMD à Lévis. Son aventure vaudrait bien un documentaire tellement elle est extraordinaire, touchante, injuste, triste, créative, pleine de rebondissements. Écoutez son récit sur la guerre qu'il a livré à l'UPA (Union des producteurs agricoles) dans un seul but, offrir aux citoyens de meilleurs produits.

Lechevalier-Mailloux est un fromage au lait cru à pâte molle et à croûte lavée créé en 1998. Il a remporté les premiers prix dans toutes les catégories au Grand Prix des Fromages Canadiens en 1998, 1999 et 2000. Ce fromage fermier, produit à la ferme de Luc Mailloux, était fait d'un lait cru et entier issu donc de vaches d’un même troupeau, nourries exclusivement à l'herbe. (Source: Wikipédia).

Entendu à l’émission «Tailgate en attendant Ti-Guy» avec Max Doré sur les ondes de CJMD 96,9 FM à Lévis le 22 janvier 2018.


CJMD FM  La radio de Lévis CJMD FM La radio de Lévis
Member since over 2 years

24:42

205

«Je ne veux pas être la personne dont on se sert pour faire le procès de la radio de Québec»  —Sylvain Bouchard
Published 21 days

27778

Une année est passée depuis l'attaque à la grande mosquée de Québec et ce matin, Sylvain Bouchard du FM93 est revenu sur des propos qu'il avait tenu le lendemain du malheureux événement se résumant par une phrase: «J'ai manqué à mon devoir», suggérant un manque de communication de sa part avec la communauté musulman en tant qu'animateur radio. Des propos qui selon lui ont été déformés dans certains médias, alors qu'il avait fait ses remarques qu'en son nom et non à celui de «la radio de Québec». Article de La Presse + ici:

Sylvain Bouchard avoue avoir été mal cité après ces déclarations il y a un an et encore ces jours-ci alors que ces paroles sont été repris pour faire mal paraitre le média préféré des gens de Québec alors que sa démarche était très personnelle. «Mon examen de conscience est devenu un mea culpa au Canada anglais...Tu sais dans la vie, sans être le problème, tu peux être la solution. Je pense que la radio de Québec ce n'est pas un problème dans cette histoire là... Sans être coupable elle peut être une solution, ça j'y crois...notamment au niveau du dialogue» a dit l'animateur du matin au FM93.

«J'ai manqué à un devoir» a répété Bouchard, «et ce devoir là c'était le devoir de communication avec la communauté musulman». Un texte diffusé au Canada anglais en fin-de-semaine par The Gazette, National Post et Globe and Mail n'est pas tendre envers la radio de la capitale et cite Bouchard en parlant du «we» comme «nous»: «Nous avons manqué à un devoir» a mis en rogne l'animateur. «C'est pas ça» a dit Bouchard, «je parlais de moi, je tiens à faire la précision. La radio de Québec ça n'existe pas, il y a des radios, des animateurs, il y a plein d'affaires différentes, il n'y a pas d'association, pas de club, moi je parle en mon nom personnel...je ne veux pas être la personne dont on se sert pour faire le procès de la radio de Québec» a dit Bouchard.

Entendu sur les ondes de FM93 à Québec dans l'émission «Bouchard en parle» avec Sylvain Bouchard, Jean-Simon Bui et Élizabeth Crête le 29 janvier 2018 (COGECO).


CJMF933RE CJMF933RE
Member since almost 3 years

12:37

175

«Rue St-Jean = Boulevard sida»: Martineau-Trudeau réagissent aux propos d'Arthur
Published 24 days

27771

En plein milieu d'une chronique culinaire improvisée, André Arthur a parlé cette semaine de sa visite dans un restaurant de la rue St-Jean appelé le Veau d'Or ou il est allé mangé «un bon spag familial», jusque là, rien de bien spécial. La controverse est arrivé lorsqu'il a expliqué la localisation du restaurant situé près d'établissements gais de la rue St-Jean qu'il a spontanément qualifié de «boulevard sida».

«En fin d’après-midi hier, je me suis dit que j’avais le goût d’aller manger au centre-ville. Et, j’ai eu comme une fringale de spaghetti. Or, au centre-ville de Québec, le meilleur endroit pour manger un bon spag familial, je ne parlerai pas des affaires olé olé, des Italiens très avancés là, mais dans le familial, dans le pas trop cher, dans l’accueillant, dans le sympathique, c’est sur le boulevard sida au cœur du quartier gai, juste entre Le Drague et le Ballon rouge. Est-ce que ça te dit de quoi ce dont je parle ?... Le Veau d’or! Au coin de Saint-Augustin et Saint-Jean» —André Arthur Tiré d'un texte du journal de québec avec audio aussi disponible ici.

Aujourd'hui, Richard Martineau et Jonathan Trudeau dans leur émission quotidienne à CHOI Radio X, on dénoncé les propos de l'animateur de BLVD: «On prend toujours la défense de la radio de Québec mais des fois quand il se dit des niaiseries, ll faut les dénoncer aussi» a dit au départ Richard Martineau. «Mais André Arthur, à BLVD, qui dit que le la rue St-Jean c'est le boulevard Sida, c'est dégueulasse...pis sais-tu quoi ça fait du mal à toute la radio...y'a tellement de gens qui prennent plaisir à fesser sur la radio de Québec, sans la connaitre, qu'un moment donné, maudit, faisons attention...y'as tu encore du monde qui associe nécessairement homosexuel et Sida...franchement, on est pas dans les années 80» a-t-il ajouté.

Son co-animateur, Jonathan Trudeau, a pour sa part dit qu'il allait toujours se battre pour la liberté d'expression: «C'est fondamental...ceci étant dit, c'est pas parce que tu mets un marteau dans les mains d'un chimpanzé qu'il va te construire une maison...donc, c'est pas en mettant la liberté d'expression entre les mains d'une personne sans jugement qu'il va te construire un propos édifiant» a-t-il imagé.

Plus de texte et d'audio sur le même sujet ici.

Entendu à CHOI Radio X dans l'émission MARTINEAU-TRUDEAU avec Richard Martineau et Jonathan Trudeau le 26 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

02:06

705

Entrevue intégrale d'Angela Price avec Jean-Charles Lajoie au 91.9 SPORTS
Published 25 days

27770

L'animateur du retour au 91.9 SPORTS, Jean-Charles Lajoie, a réservé une belle surprise à ses auditeurs cet après-midi alors qu'il a offert une entrevue qu'il a réalisé avec la femme de Carey Price; Angela.

L'épouse du #31 du tricolore ne s'était pas adressée aux médias lors de la mini tempête à l'automne alors que des rumeurs laissaient planer que les mauvaises performances de son mari Carey pourraient être directement reliées à des problèmes matrimoniale. Angela avait alors pris la peine de mentionner sur son compte Instagram qu'ils n'avaient pas l'intention de divorcer et qu'elle trouvait toutefois les rumeurs sur leur cas très divertissantes.

Angela a d'abord parlé de son implication comme ambassadrice du club des petits déjeuners (the breakfast club of Canada). Elle a répondu que c'était important pour eux de redonner à la communauté et que cette organisation était parfaite pour le type d'implication qu'ils voulaient offrir.

Est-ce difficile d'être la femme de Carey Price quand il a de moins bonnes performances, comme cette année? A demandé l'animateur. Là-dessus, Angela a répondu qu'avoir eu un enfant aide les aide à se concentrer sur la vie de famille dans des moments difficiles. Elle a aussi avoué que quand Carey était plus jeune, son rendement sur la glace l'affectait davantage que maintenant ou il a appris à laisser ses problèmes au Centre Bell au lieu de les ramener à la maison.

Puis, JC a demandé a Mme Price si ils ont réfléchi longuement avant d'accepter l'offre de contrat de 8 ans du Canadien l'été passée. «Oui, on en a parlé longuement» a-t-elle avoué. «On savait que la fin de son contrat arrivait bientôt à échéance, et on s'est demandé si on voulait rester à Montréal pour élever notre famille, ou si on devait penser aller à une autre équipe. Mais au final, le coeur de Carey a toujours été à Montréal, et c'était inévitable de signer à nouveau à Montréal. Mais oui, on y a réfléchi quand même pas mal.»

«Nous sommes chanceux que Carey ait cet opportunité de passer toute sa carrière dans la même équipe parce que peu de joueur réussisse cet exploit de nos jours. Montréal est notre maison maintenant, ça fait longtemps que nous sommes ici et nous sommes excités de rester pour 9 autres années.» a dit le jeune femme originaire de Washington aux États-Unis.

Puis, l'animateur du retour au 91.9 SPORTS lui a demandé si elle avait trouvé difficile d'entendre les rumeurs de l'automne dernier qui planaient sur Carey et sur son couple. Angela a répondu «pas du tout, en vivant à Montréal depuis longtemps, nous sommes habitués à ça et on a trouvé ça plus drôle qu'autres choses»

Le prochain sujet abordé par Jean-Charles fut l'arrivée dans la vie du couple du nutritionniste Jean-François Gaudreau, conseillé par Angela à Carey, ce qui a contribué en quelque sorte è relancer la saison da Price, accablé par un syndrome de fatigue chronique. Elle a dit qu'elle était très satisfaite du travail de «JF» et qu'il avait changé sa vie et qu'il était en voie de faire la même chose avec Carey,

Question finale de Lajoie: «Souhaite-elle être la femme du gardien de but qui ramènera la Coupe Stanley à Montréal?» Devinez sa réponse? «J'aimerais plus que tout être cette personne certainement» a-t-elle répondu, sourire dans la voix.

Entendu sur les ondes de 91,9 SPORTS à Montréal à l'émission «Jean-Charles en Liberté» avec Jean-Charles Lajoie le 25 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKLXSPORT CKLXSPORT
Member since over 2 years

07:01

382

Katherine Levac pourrait tout abandonner du jour au lendemain.
Published 25 days

27769

L'étoile montante de l'humour Katherine Levac a été touchée par une question de Catherine Perrin à la radio de Radio-Canada ce matin quand elle lui a demandé si elle avait encore l'idée de tout lâcher pour devenir une mère au foyer comme elle l'a déclaré parfois en cheminant dans sa jeune carrière.

Levac, qui provient d'un milieu franco-ontarien conservateur, soudée par des valeurs familiales s'est confiée: «Très belle analyse, très belle question, personne a vu ça jamais» a-t-elle d'abord déclaré, visiblement touchée par la question de Perrin. «En fait oui, c'est vraiment ça, c'est un fond pis longtemps je pense j'assumais pas» a dit celle qui démarre la tournée de son premier one woman show appelé «Velours» dès le 26 janvier.

«Moi là, on va se le dire, suis dans un bar le soir là, au Bordel, avec Julien Lacroix, Jay Du Temple, moi mes amis ont pas les mêmes aspirations personnelles, de se marier, d'avoir une famille, c'est comme si j'ai cessé de côtoyer des gens qui avaient ces aspirations là, puis tout allait bien, puis j'avais pas de problème avec ça, puis je me concentrais sur mon travail, puis pour faire ça, il faut que tu fasses que ça, il faut que ce soit ta priorité sinon, ça va pas fonctionner,...et là je pense que j'arrive au point dans ma vie ou je fais ¨Ah tu sais quoi, là je pense que je veux ça à nouveau¨, tout ce que j'avais toujours voulu, ce que j'avais toujours pensé faire. Quand tu es jeune tu dis, ¨ah moi quand je vais avoir 30 ans, c'est certain je vais avoir des enfants¨, puis c'est pas ça qui arrive pour personne finalement, mais la je me dis, tu sais quoi là, là je serais prête...à revenir à ça..

Concernant l'idée d'avoir d'élever une famille en conjuguant une carrière en humour en parallèle, Levac a dit ne pas avoir de modèle présentement qui lui fait penser que ce serait vraiment réaliste: «Peut-être que je vais être la première» a dit l'humoriste qui a avoué que ça l'angoissait d'y penser.

Entendu à l'émission Médium large avec Catherine Perrin sur Ici que Première la radio de Radio-Canada le 25 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

03:51

180

«Un 3e lien pour Québec dès le premier mandat» promet François Legault de la CAQ
Published 26 days

27766

Entendu à Première Heure avec Claude Bernatchez à Ici Première (106,3 FM Québec) la radio de Radio-Canada le 24 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

01:19

136

Retour de PKP en politique: «C'est des signaux qu'il nous envoie depuis un certain temps» dit Lisée
Published 26 days

27762

Le chef du Parti Québécois Jean-François Lisée a été appelé à réagir sur les propos de Pierre-Karl Péladeau qui dit être «en réserve de la république » lorsque questionné hier sur les ondes de la radio de Radio-Canada sur son retour éventuel en politique.

Lisée ne s'est pas dit du tout surprit par les paroles de l'ex-Chef du PQ: «C'est des signaux qui nous envoie depuis un certain temps. C'est sur que son départ de la politique il y a deux ans, c'est un départ crève coeur, c'est pas quelque chose qu'il souhaitait, c'est pour des raisons familiales vous le savez bien. Là, il semble qu'une partie de ses problèmes là sont réglés... Maintenant, c'est sur que ça l'intéresse, nous il nous dit que ¨pas cette année¨, mais ce que j'ai appris hier pour la première fois c'est que sa fille Romy est d'accord avec moi et fait campagne pour qu'il se présente. Maintenant, qu'est-ce qu'il fera? Bien ce sera à lui de le décider, mais bien sur pour nous se serait une addition importante à notre équipe» a dit le Chef actuel du PQ.

Lisée dit ne pas avoir ¨peur¨ pour son poste même avec le retour éventuelle de PKP au PQ, mais il a un peu perdu patience en constatant que Gravel orientait toutes ses questions sur les déclarations de son ex-Chef. «On peut pas faire semblant que ça arrive pas non plus monsieur Lisée» a dit Gravel en guise d'explication.

Pour terminer l'entrevue, Gravel est revenu à la charge en demandant à Lisée si il allait avoir un entretient avec Péladeau très bientôt pour l'inviter à se présenter aux prochaines élections en octobre prochain. «Il le sait, il connait très bien...on a échanger encore hier, il connait très bien mon voeux qu'il se présente aux élections. La balle est dans son camp, pour l'instant il dit non, mais j'ai confiance en Romy, puis j'aimerais ça que Thomas s'en mêle aussi» a dit Lisée en parlant des deux enfants du PDG de Québecor.

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 24 janvier 2018.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

08:38

114

logo radioego

radioego.com