Result for: #Radio-Canada

L'ultime Bêtisier des médias 2017 d'Olivier Niquet.
Published about 2 months

27702

À chaque semaine à la populaire émission de fin-de-semaine «La soirée est (encore) jeune» sur les ondes de la radio de Radio-Canada, Olivier Niquet présente son «Bêtisier des médias» qui se veut être une série de petits segments audio choisis qui ont fait mal paraître vos communicateurs favoris surtout à la radio. Et le Bêtisier 2017 regroupe la crème de ces petits extraits ou «le florilège de taquinerie», comme le dit si bien l’auteur du montage, qui nous ont fait soit sourire ou grimacer tout le long de l’année 2017.

Comme vous allez l'entendre, c'est une année de grands crus! Les grands thèmes abordés pour le grand Bêtisier ultime sont: L’introspection, les palmarès des meilleurs lapsus, les beaux malaises, le palmarès des meilleures expressions bizarres de l’année, la démocratie, la dérape des noms patrimoniaux, l’environnement, les communistes, les élections municipales, le sexe et évidemment le sport qui est possiblement le segment le plus drôle et surprenant. Vous n’en reviendrez pas de tout ce qui s’est dit dans les médias cette année, mais rassurez-vous, ça ne va pas nécessairement ralentir en 2018 avec la multiplications des antennes parlées! Tant mieux ou tant pis pour nos oreilles!

Capté sur le site de radio-canada le 28 décembre 2017.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

01:02:59

514

Voici assurément l'histoire le plus cochonne de l'année à la radio!
Published about 2 months

27697

Les fans de Marc Labrèche sauront que de temps en temps il fait de la radio avec sa complice Anne Dorval de façon sporadique dans une émission appelée «C’est le plus beau jour de ma vie» présentée le samedi de 11h à Midi (en rediffusion le dimanche à 16 h) à la radio de Radio-Canada. C’est très difficile à décrire comme format d'émission: Ils parlent de leurs expériences de vies, d’anecdotes vécues, ils leur arrivent de chanter et à chaque émission ils reçoivent un invité... ou deux.

Les deux comédiens avaient produit quelques émissions cet été, et les revoici pour la période des fêtes au grand plaisir des amateurs de leur style d'humour. Le 23 décembre, leur invitée était Sophie qui a expliqué qu'elle a un jour occupée un emploi de «récolteuse de semence de porc», autrement dit, une «crosseuse de cochon» comme dira Anne Dorval dés le début de l'entrevue. Elle expliquera tout le processus de cette job un peu particulière de façon très explicite (quasiment trop) et les commentaires de Labrèche et Dorval à la fois pertinent et loufoques vous mettrons assurément un sourire aux lèvres. (En tout cas moi je me suis roulé par terre). Oui c’est un sujet qu’on peut entendre ailleurs à la radio de nos jours, mais traité de cette façon, c’est assez unique.

«Ceci n'est pas une émission de radio» peut-on lire dans le description sur le site de Ici Radio-Canada Première de qui explique plutôt le spectacle radiophonique comme ceci: «C’est le plus beau jour de ma vie est un moment volé à l'univers fantaisiste de ces comédiens et amis dans la vie. C'est une heure hors du temps, où l'on mise avant tout sur le plaisir, la saine curiosité et la surprise heureuse. Anne Dorval et Marc Labrèche s’éclatent en présentant différentes vignettes hétéroclites qui peuvent tour à tour faire rire ou émouvoir.». Bon bien tout est dit, maintenant pesez sur «play».

Entendu sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal) le 23 décembre 2017.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

12:54

375

Non satisfait du dernier Star Wars, il demande a Disney via une pétition de refaire le film!
Published 2 months

27686

Henry Walsh de l’État de la Georgie aux État-Unis est un gros fan de Star Wars et il possède un assez bon sens de l’humour mais... Suite à son visionnement du dernier Star Wars «The Last Jedi», il a poussé sa déception jusqu’à demander à Disney de refaire le film non à son goût via une pétition. 35 000 signataires plus tard plus des menaces, il a décidé de faire quelques mises au point sur le site de sa pétition et ses réseaux sociaux.

Katerine Verebely, chroniqueuse à la radio de Radio-Canada, a raconté l'histoire de Walsh en détail à Maxime Coutié ce matin: «Son histoire a été reprise par tous les grands médias américains et en fin d’après-midi hier, il s’est sentit obligé de faire une petite précision: ¨Bonjour groupe, je veux juste préciser que j’ai lancé cette pétition sous l’effet de la colère et des médicaments. Il y a quelques mois, j’ai eu un accident de voiture avec une grosse blessure au genou, je souffre beaucoup, et ça a été difficile et douloureux pour moi de me rendre à la projection du film, et en sortant j’étais donc fâché, mais là, ça va beaucoup trop loin. Il y a des tonnes de personnes et de causes qui ont besoin de beaucoup plus de soutient, dont moi-même parce que je n’ai pas réussi à financer ma chirurgie à un genou avec gofundme (plateforme de sociaux financement) mais qu’une plainte d’un fan de Star Wars attire autant l’attention, c’est un peu ridicule, entre vous et moi, on le sait tous que Disney ne refera pas le film et je préfère qu’on attire notre attention sur autre chose¨» a dit celui qui a voulu calmer les ardeurs des 35 000 personnes qui ont décidé de signer sa pétition démarrés en blague. «Faites-moi plaisir, allez signer des pétitions qui soutiennent de vrais causes…» a-t-il ajouté.

Sur Twitter, Henry a du spécifier que depuis le début c’était une blague, mais que là ça allait trop loin, et qu’il avait reçu des menaces de mort de fans en délire, qui n’acceptaient pas sa critique…on l’a menacé de pirater tous ces comptes de réseaux sociaux, et de salir sa réputation, etc...

«Okay, look, very serious here. I know people are upset about that gag Star Wars petition, but threatening to hack me, among other things, even through Facebook? Calm down people, not cool.» —@ProfHWalsh

Vive 2017! (Ou peut-être pas finalement...)

Entendu dans Gravel le matin avec Maxime Coutié sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 19 décembre 2017. (COGECO).


IciRE IciRE
Member since over 2 years

04:19

59

Les Denis Drolet vont «crasher» La soirée est (encore) jeune avec deux tounes très spéciales.
Published 2 months

27677

Les Denis Drolet étaient invités à la populaire émission «La soirée est (encore) jeune» sur les ondes de la radio de Radio-Canada en fin-de-semaine et ils ont pas mal volé le show avec deux chansons assez…dans leur style habituel...

Soit on adore ou on déteste les Denis mais ça faisait longtemps qu'ils nous avaient offert de la musique. Fidèles à leurs habitudes, c’était du n’importe quoi mais très très organisé. Au menu, une chanson à répondre et une autre pour jouer à la radio inspirée des Deux Frères: «En même temps c'est pas mal notre concept à nous autres ça deux gros laids qui chantent des tounes plates» dira Denis grognon avant d'entamer les accords de «La Douche».

Il y a quelques années, avouer que jamais à Radio-Canada ce genre de contenu un peu trop «heavy» n’aurait été toléré particulièrement sur la Première Chaîne, mais que voulez-vous, les temps changent, et le contenu le plus grivois, bitch, et irrévérencieux a maintenant une antenne, et c’est «Ici».

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 18 décembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

04:11

641

Radio-Canada devrait-il s'excuser auprès de Gilbert Sicotte?
Published 2 months

27636

Abus de pouvoir, harcèlement psychologique, violence verbale: pendant 25 ans, le célèbre comédien et professeur au Conservatoire d'art dramatique de Montréal Gilbert Sicotte aurait lancé des cris et des insultes à des étudiants. Voilà ce qu’on a pu apprendre sur toutes les plateformes de Radio-Canada à la mi-novembre, poussant la direction du Conservatoire à suspendre le comédien. Mais depuis, plus rien.

Dans un article de la Presse + il y à quelques jours, Lysianne Gagnon titrait ceci: «À quand les excuses?» Faisant référence à la suite de ce qu’on peut appeler «l’affaire Gilbert Sicotte». La chroniqueuse de La Presse débute son article ainsi: «Dix jours ont passé depuis le lynchage de Gilbert Sicotte sur les ondes de Radio-Canada. Dix jours que l’on se demande quand la Société Radio-Canada et le Conservatoire d’art dramatique s’excuseront pour l’injustice commise à l’encontre de l’un de nos plus grands comédiens.»

«Hélas, rien ne se passe. Ni à Radio-Canada, qui s’entête à justifier un reportage injustifiable, ni au Conservatoire, qui a ¨suspendu¨ M. Sicotte dans la précipitation – le jour même de la diffusion! –, manifestement sous l’impulsion de la peur du ¨scandale¨ qui agite tant d’administrateurs sans courage». A continué Gagnon.

Ce matin, Martin Cloutier et son équipe de Debout les Comiques à CKOI ont abondé dans ce sens, et en ont même rajouté: «Radio-Canada a donc, a l’aide parfois de témoignages fait sous l’anonymat, salit sa réputation sans même consulter par exemple les étudiants des cohortes actuelles qui sont au conservatoire donc qui reçoivent des enseignements de Gilbert Sicotte qui eux, ont réagit avec une lettre unanime ou ils reconnaissent la compétence de Gilbert Sicotte comme professeur, Donc c’était pas complet le reportage de Radio-Canada. Il manquait certains éléments qui faisait que c’était peut-être plus nuancé, aussi catégorique que ça nous ait apparu dans notre TV» a dit Tammy Verge, outrée par le manque d’action de la société d’état dans le dossier. «La direction du conservatoire a pas pris la peine d’interroger les élèves actuels» a ajouté Patrice Bélanger. »

Radio-Canada aurait reçu une centaine de plaintes qui ont remis en doute leur façon de faire dans le traitement de ce dossier. La suite se fait toujours attendre.

Entendu à CKOI 96,9 FM dans Debout les comiques avec Martin Cloutier, Tammy Verge et Patrice Bélanger. (COGECO) le 7 décembre 2017.


CKOI969RE CKOI969RE
Member since almost 3 years

06:39

122

«En partant, on le savais qu'elle allait être quelque chose»  —Jay Du Temple parle de Joanie d'OD Bali
Published 3 months

27621

En entrevue à «La soirée est (encore) jeune» à la radio de Radio-Canada samedi avec Jean-Philippe Wauthier, l’animateur d'OD Bali; Jay du Temple, a raconté une anecdote sur la participante qui fait le plus fait parler d’elle dans l'édition 2017 de la populaire mission de V télé, Joanie.

«C’est drôle, on a prononcé le nom de Joanie, tout le monde a ri, mais personne n’a vraiment ¨regardé¨ OD. Pourquoi les gens ont retenu le nom Joanie?» a demandé Wauthier tout en essayant manifestement de comprendre le phénomène. Jay du Temple, l'animateur de l'émission a répondu en racontant ceci: «Joanie, c'est parti la journée ou on voulait lui annoncer qu’elle était prise pour faire cette émission-là. Elle était supposée être à Chicoutimi, on est rendu à Québec et elle a texté une des filles qui travaillent sur le show pour dire: ¨Ah finalement j’suis à Montréal¨, ça fait qu'en partant on savait qu’elle allait être quelque chose…» a dit l’humoriste qui a succédé à P.Y. Lord à l’animation de l'émission présentée à V Télé et dont la finale aura lieu le dimanche 10 décembre.

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 2 décembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

03:12

1536

Voici ce que l'animateur du matin le plus écouté à Québec ne fait pas...
Published 3 months

27618

Quand on pense «animateur du matin le plus écouté à Québec», des noms nous viennent rapidement en tête: Dupont, Bouchard, Maurais, Dallair, en tout cas, ce sont eux qu’on entend le plus parler. Mais aucun d’eux n’est plus écouté que ce gars bien tranquille qui mène la barque de l’émission du matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada depuis 2005 et qui trône au sommet des cotes d'écoutes cet automne. (Source Numéris automne 2017, central 12+, 6h à 9h). Son nom? Claude Bernatchez. Plutôt que de vous dire qu’est-ce qu’il fait de bien pour devancer tous ces autres gros noms, voici plutôt une liste des 10 choses qu’il ne fait pas.

1- Il ne donne jamais sa propre opinion sur les sujets d’actualités. (Il peut toutefois vous dire la sorte de yogourt qu’il préfère, mais ne dévoilera pas la marque. :-)

2- Il n’est jamais méchant avec les membres de son équipe et cherchera plutôt à les mettre en valeur.

3- Il ne fait pas d’attaque personnel sur un invité après qu’il ait quitté l'entrevue. [ ]

4- Il ne s’éternise pas trop longtemps sur un sujet si il n’a rien de plus a y apporter.

5- Il ne tutoie jamais personne, même les membres de sa propre équipe.

6- Il ne parle pas trop et laisse plutôt beaucoup de place à son équipe ou ses invités.

7- Il ne fait jamais de «Montréal bashing», quelque chose de très populaire à la radio de Québec.

8- Il ne parle jamais de problèmes personnels en ondes, et ceux-ci ne se refléteront pas sur son humeur non plus..

9- Il n’élève jamais le ton.

10- Il ne parle jamais en mal en ondes des autres animateurs de la station.

Donc, on suggère à ses concurrents de prendre des notes, si jamais ils aspirent à être numéro 1 aussi, un jour.

Dans l’audio, vous pourrez entendre son équipe de Première heure se payer un peu sa tête en décrivant en son honneur une liste des 12 choses qu'on ignorait de lui.

Équipe de Première Heure:

Animation : Claude Bernatchez

Arts et spectacles : Patricia Tadros

Nouvelles régionales : Martin Boucher

Circulation : Marc-André Boivin

Météo / Affaires citoyennes : Martine Côté

Recherche : Andréanne Plante

Technique et assistance à la réalisation : Martin Meilleur

Réalisation : André Anne Paré

Entendu à Première Heure avec Claude Bernatchez à Ici Première (106,3 FM Québec) la radio de Radio-Canada le 1 décembre 2017.


IciRE IciRE
Member since over 2 years

09:32

175

Sondage Automne 2017: (Rayonnement total 12+) Les gagnants et les perdants
Published 3 months

27606

Une, deux ou plusieurs fois par année selon les régions, les radios au Québec sont sondées, Et c’est aujourd’hui que Numéris a dévoilé le résultat des sondages radios qui ont été effectués du 4 septembre au 29 octobre 2017.

Dans le tableau des résultats ci contre, on peut remarquer que CHOI Radio X continu de dominer ce qu’on appelle le «gros chiffre» soit le nombre d’auditeurs rejoint dans le rayonnement total (jusqu’ou l’antenne peut se rendre), hommes et femmes 12 ans et plus.

Grands gagnants:

1- Avec une augmentation de plus de 15 000 auditeurs, la radio de Radio-Canada prouve que dans un style totalement différent des radios parlées à opinions, qu’elle peut se démarquer en gagnant une place sur l’automne 2016 très bien positionné au troisième rang.

2- CHOI Radio X, gagne la grande bataille des radios parlées, elle maintient le premier rang qu’elle avait repris l’an passé au mains du FM93.

3- En remplacement de ROCK 100.9, le nouveau format POP 100,9 aura su faire sa place en franchissant le cap des 100 000 auditeurs pour la première fois de l’histoire de l’antenne avec un 7 484 auditeurs de plus qu’il y a un an, la deuxième plus grosse augmentation du marché!

Grands perdants:

1- M FM, auparavant CFOM, a vu plus de 27 000 auditeurs quitter l’antenne depuis un an! Un changement de format plus jeune n’aura pas été très bénéfique pour la station musicale de COGECO.

2- Radio Énergie continue sa descente avec 18 000 auditeurs de moins. La station de Bell Média aura au final perdu plus de 50 000 auditeurs depuis 2 ans! C’est catastrophique, des changements sont à prévoir. L’antenne qui avait misé sur le format parlé, la seule sur le réseau Énergie au Québec, voit ce changement donner très peu de résultat. Ils sont rendu 6ème dans le marché de Québec!.

3- La belle lancée de BLVD suite au changement vers un format parlé stagne et prend même un recul important avec une perte de 17 000 auditeurs depuis 1 an dans le «full». La compétition vive dans la jungle des radios parlées ne fait pas que des gagnants. Vont-ils continuer à investir dans ce format? Ce sera à suivre…

Ghislain Morency

RadioEGO.com


Radio EGO Radio EGO
Member since over 9 years

00:03

98

Guillaume Wagner ridiculise celui qu'il appelle «l'humoriste de droite»
Published 3 months

27583

Dans son billet d’humeur hebdomadaire avec Alain Gravel, l’humoriste d’opinion Guillaume Wagner s’est attaqué sans le nommer à un autre humoriste, celui qui a fait beaucoup la manchette depuis quelques semaines et qui était le premier invité de «Tout le monde en parle» dimanche dernier. L’humoriste dont il parle a aussi été la cible de menaces de mort suite aux premières représentations de son nouveau spectacle «Nos droits et libertés». Et comme Wagner, cet humoriste souffre de profonde calvitie. Quoi, vous ne savez toujours pas de qui on parle?

Wagner est tellement en mission pour pousser ses propres valeurs qui sont, évidemment, les bonnes! Il libère cet envie profonde de s’en prendre à des individus qui sont à l'opposé de sa vision post-apocalyptique idéale d’un monde ou tous seraient égaux et habillés en rouge tant qu’à y être? Dans son segment cette semaine, il s’en prend à ceux qui insultent la gauche, détruisant tous leurs arguments point par point, et finit pas avouer qu’il souhaite devenir un humoriste de droite, possiblement outré que tout le spotlight ait été sur la tête de quelqu’un qui fait le même métier que lui, encore une fois, déclenchant chez lui une crise de jalousie qu'il déclare sur les ondes d'Ici Première chaque semaine.

«J’y ai pensé et je pense que je veux être un humoriste de droite finalement. Personne les traitent de moralisateurs ou de bien pensant. Au niveau intellectuel, c’est les vacances! Tu peux renforcer les stéréotypes, pis passer pour un avant-gardiste!» a-t-il dit tout en rajoutant: «Je veux être l’humoriste qui dit tout haut ce que les gens pensent tout haut. L’humoriste censuré qui est sur toutes les tribunes, défendre ma liberté d’expression en chialant sur celle des autres. Pas être sensible à une victime qui n’a pas envie de recevoir de la haine, tout en me victimisant de la haine que je reçois. Un génie. Un Yvon Deschamps version Journal de Montréal, le rêve» a-t-il terminé, visiblement soulager de pouvoir enfin dire ce qu’il pensait de celui avec qui il ne partira surement pas en tournée prochainement.

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 23 novembre 2017. (COGECO).


IciRE IciRE
Member since over 2 years

05:07

853

L'aide gouvernementale pour la survie des journaux. Jeff Fillion parle avec une porte-parole de la FNC-CSN.
Published 3 months

27570

Des mesures d’urgence dont réclamées d'Ottawa pour sauver la presse écrite. «Il faut stopper l'hémorragie» clament la CSN et la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) appuyées par un groupe de personnalités et d'organisations québécoises qui vont de Alexandre Taillefer au Conseil du patronat, en passant par l'économiste Jean-Martin Aussant, l'Union des artistes et le conteur Fred Pellerin.

Dans son émission ce midi, Jeff Fillion a accueilli Pascale St-Onge, présidente de la Fédération nationale des communications (FNC-CSN), pour parler de la situation. Les deux ont définitivement une vision pas mal opposée de la problématique, mais se rejoignent pour ce qui est de la réalité du changement profond que subissent les médias traditionnels face aux nouvelles réalités médiatiques d’aujourd’hui.

«Le Québec et le Canada, contrairement à la plupart des pays européens notamment, n’accordent présentement à peu près aucun soutien à la presse quotidienne et aux médias de la presse écrite, donc c’est pas comme si c’était une aberration dans une société démocratique de penser qu’on peut soutenir à partir de fonds publics des médias. Maintenant l’important est d’instaurer des façons de faire qui protègent cette indépendance journalistique là» à expliqué Mme St-Onge.

«Moi le bug c’est que le monde des médias dans lequel on est actuellement, le monde traditionnel, c’est un milieu de gauche qui nous offre à peu près toujours la même affaire. Il ‘y a pas de diversité d’opinion…même que vous perdez beaucoup de monde qui ne vous suivent plus, parce qu'on dirait que je sais pas, surtout depuis que Trump est arrivé, on dirait que le jupon dépassait un peu avant, mais là c’est clair qui est de tel côté, ça les gens commencent à avoir de la difficulté avec ça, et aider on le fait déjà avec Radio-Canada qui est déjà très à gauche. Aider des entreprises ou il n’y a pas de diversité d’opinion, c’est là ou il y a de la résistance, on est tanné de voir que les médias se ressemblent pas mal tous… » à répliqué Jeff Fillion.

Entendu dans FILLION avec Jeff Fillion à CHOI Radio X à Québec. Le 20 novembre 2017. (COGECO).


CHOI981RE CHOI981RE
Member since almost 3 years

17:56

194

logo radioego

radioego.com