Résultat pour: #Valérie

Régis Labeaume lance un message à Valérie Plante: «Les taxes, faut pas jouer avec ça»
Publié il y a 7 mois

27863

En entrevue avec Jean-Sébastien Girard à l'émission Esprit Critique sur les ondes de Ici ArTV dans le cadre d'un événement culturel à Québec, Régis Labeaume s'est exprimé sur différents sujets touchant l'actualité.

Les extraits ont été entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet le 16 février 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

01:26

14175

«Je ne suis pas un anti-montréalais, je suis un anti-médias montréalais»  —Jeff Fillion
Publié il y a 7 mois

27852

Ça faisait un bout que Jeff Fillion n'était pas allé à Montréal. De retour à Québec, il a fait une réflexion sur sa visite de la fin-de-semaine au royaume de Valérie Plante.

«Une fois arrivé une l'île c'est honteux» a dit Fillion en décrivant le mauvais état des routes et du fait qu'une de ses filles avait le mal des transports. «À Montréal ça grouille» dit Jeff en disant que si quelqu'un avait une business à Québec, que son expansion passait par Montréal, il dira du même souffle qu'il a toujours aimé Montréal, mais que Montréal lui fait honte parce que c'est l'emblème de la prospérité économique du Québec.

«Quand on est ici à tous les jours [Québec], on vient à se faire endormir par les ¨chansons¨ qui nous sont racontées dans les médias d'ici, on pense que la terre roule alentour de Québec. Québec c'est un gros Trois-Rivières, c'est un gros Saguenay...On se fait beaucoup d'accroire» a dit l'animateur qui dit avoir toujours été «écoeuré» d'entendre que Jeff Fillion, et que la radio de Québec et que les gens de Québec avaient de la haine pour Montréal: «c'est peut-être relié à l'histoire des Nordiques, mas ça on peut en revenir, ils sont partis depuis 1995» a dit Fillion.

«On a besoin d'avoir un emblème économique puissant à montrer au reste du monde» a ajouté l'animateur: «Il faut passer le message qu'il se passe quelque chose de gros au Québec...puis ça peut pas venir de Sherbrooke, Trois-Rivières ou Québec».

«On va tous s'enrichir de voir Montréal rouler sur l'or. Il faut arrêter de faire des guerres de clocher» a conclut Fillion qui a dit que s'il va moins à Montréal, c'est que Montréal lui fait mal.

Entendu sur JeffFillion.com avec Jeff Fillion, Doom et Gerry le 13 février 2018.


RPRE RPRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

13:46

474

Potins: Mais de qui parle donc Patrick Marsolais?
Publié il y a 8 mois

27800

Ben oui, tout le monde aime bien les potins, et cette semaine dans le Clan McLeod présenté sur l'heure du retour à la maison à CKOI à Montréal, Patrick Marsolais a raconté une succulente anecdote sur une personnalité montréalaise sans bien sur la nommer. C'est une animatrice, qu'il connait depuis une vingtaine d'années, qui l'a totalement ignoré alors qu'elle était assise tout près de lui et de son amie Valérie Roberts qui l'accompagnait.

«Cette personne là était avec son nouveau copain. Un copain qui est associé à l'Intelligentsia un peu plus, un petit peu plus à gauche, et elle est la rangée devant nous, le banc devant moi, donc elle est à un pied de moi, elle lui parle sur sa gauche, ce qui veut dire que, elle regarde de côté, je suis dans son angle, il y a du monde qui arrive et qui nous salue à voix haute, c'est sur qu'elle sait pertinemment qu'on est là, on est arrivé une dizaine de minutes avant que le spectacle commence, les lumières sont allumées, mais jamais, jamais parce qu'elle était avec son chum, fort probablement parce qu'il est dans I'lntelligentsia, qu'hier, on était pas digne de lui dire bonjour...» a dit Marsolais appuyé par sa conjointe qui semblait telle aussi ne pas en revenir de ce comportement.

Mais de qui s'agit-il?

Entendu sur les ondes de CKOI 96,9 à Montréal dans l'émission «Le Clan McLeod» avec Peter Macleod, Patrick Marsolais et Valérie Roberts le 31 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CKOI969RE CKOI969RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

04:37

499

Ken Pereira encense Trump et ridiculise Nadeau-Dubois et Valérie Plante à la radio.
Publié il y a 8 mois

27787

Ancien directeur du local 1981 de la FTQ-Construction, Ken Pereira s'était «mis sur la map» avec ses révélations sur les dépenses faramineuses de l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis. Après avoir vécu l'exil forcé. Il a offert des conférences récemment l'ex-entrepreneur Lino Zambito sur l'engagement citoyen et la lutte à la corruption. 

Ce matin, il a effectué une chronique improvisée à CHOI Radio X à l'émission Maurais Live, et son passage fut spectaculaire, teinté de punch lines frappant l'imaginaire. Il s'en est pris aux figures populaires de la gauche; Obama, Nadeau-Dubois, Patrick Lagacé et Valérie Plante ont fait partie de ses cibles.

Voici quelques-une de ses remarques:

«Trump est l'espoir que l'Amérique a perdu avec Obama»

«Obama fut un des plus pire Président que les États-Unis ont connu»

«C'est Obama qui a créé Trump...il a menti aux Américains»

«Trump parle sur Twitter à la population directement, c'est comme si les journalistes avaient perdu un peu de leurs pouvoirs»

«Gabriel Nadeau-Dubois, son logo je le regarde, je pensais que ça a allait être un farfadet, une licorne puis un arc-en-ciel»

«[Nadeau-Dubois] son héros c'est Karl Marx, j'ai vu une couple de ses citations, une de ces citations c'est: il n'y a qu'une seule façon de tuer le capitalisme, des impôts, des impôts et toujours plus d'impôts, eux autres ce monde-là ils pensent que tout est gratuit, mais comment il va payer, comment que tu vas faire pour faire tout ça gratuit, tout beau toute rose, un moment donné tu vas faire comme Valérie Plante, elle nous invente des histoires, une autre gauchiste folle, qui invente des histoires puis après ça elle nous taxe...,»

Entendu sur les ondes de CHOI Radio X à Québec dans l'émission Maurais Live avec Dominic Maurais et Jean-Christophe «Jean-Clôde» Ouellet et Dan Gravel le 30 janvier 2018 (RNC MÉDIAS).


CHOI981RE CHOI981RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

07:57

640

La ville de Montréal met fin aux quotas de contravention... admettant du même coup leurs existences!
Publié il y a 8 mois

27755

La ville de Montréal, via sa nouvelle administration, a annoncé qu'elle mettait fin aux quotas de contraventions délivrés par ses policiers. (Ah oui? Ça existait ça?)

Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au conseil exécutif, a annoncé la bonne nouvelle à Alain Gravel ce matin sur les ondes de la radio de Radio-Canada admettant du même coup que des quotas semblables existaient, ce qui n'avait jamais vraiment été admis publiquement de la part de la mairie montréalaise, quiconque s'y ait trouvé depuis... toujours!

Mais comme toute bonne nouvelle...

«C'est un système qui existait, ça faisait partit des critères de l'évaluation de la performance des cadres policiers, que l'atteinte de certains nombres de contraventions, de constats d'infractions, pouvait atteindre jusqu'à 8% du salaire d'un cadre» a admis la haute fonctionnaire de la ville. Alain Gravel a été aussi surpris que nous et vous d'apprendre l'existence d'un système qui «obligeait» des fonctionnaires à donner une certaine quantité de constats d'infractions pour arrondir leur fin de mois. Goulet a expliqué que son parti avait fait un engagement électorale d'éliminer cette procédure: «Pour nous, la responsabilité des policiers, leur mission première, c'est d'assurer l'ordre publique, de protéger les montréalaises et montréalais et non pas de piéger les cyclistes et les automobilistes dans la circulation

«Est-ce que ça veut dire des revenus en moins dans les coffres de la ville?» a demandé très logiquement Gravel: «pas nécessairement» a avoué la représentante de l'administration Plante-Dorais, qui pense être en mesure de recueillir 12 millions supplémentaires cette année en revenus provenant justement des constats d'infraction. Mme Goulet n'a pas pu donner de réponse précise sur comment la ville allait réussir l'exploit de récupérer plus d'argent sur les contraventions en éliminant des incitatifs pour en donner de la part de son personnel jusqu'à ce qu'elle laisse la porte grande ouverte à l'addition de photos radars sur le territoire de la ville. Rien ne se perd, rien ne se créer, comme dise les grands penseurs...

Donc fini les quotas mais bienvenue les photos radars à Montréal! Voilà comment semble s'aligner la nouvelle administration de la métropole pour réussir à garnir ses coffres pour la prochaine année. Êtes-vous content?

Entendu dans Gravel le matin avec Alain Gravel sur les ondes de Ici Première, la radio parlée de Radio-Canada (Montréal). Le 22 janvier 2018. (COGECO).


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

05:31

46

Le gouverne-maman de Valérie Plante
Publié il y a 9 mois

27714

Dans l'épisode 66 du Crachoir, entre autres sujets, on se pose la question: "Mais jusqu'ou les instances gouvernementales vont-elles aller dans notre prise en charge ?"

Suite à l'annonce faite par la Ville de Montréal à l'effet qu'il ne sera bientôt plus possible d’acheter une boisson gazeuse dans un aréna puisque la Ville souhaite bannir la vente de boissons sucrées dans les différents bâtiments municipaux.

"Le gouvernement est là ! Le gouvernement va te protéger, contre ton gré, et t'empêcher de manger des choses qui ne sont pas bonnes pour toi, parce que moi je le sais ce qui est bon pour toi, Valérie Plante Verte elle elle le sait le sait ce qui est bon pour toi..."

En ondes depuis près de deux ans, Le Crachoir est un podcast ou se retrouvent actualités, opinions et éditoriaux. Découvrez l'inimitable style direct de Frank Paquette et l'humour, la fougue et la passion de Nini Tornade !

Disponible sur iTunes, Google Play et tout bon podcatcher Android.

Également en visitant: www.crachoir.com et www.radioh2o.ca


PRODUCTIONS PODCASSE PRODUCTIONS PODCASSE
Membre depuis il y a 9 mois

17:34

128

Une année 2017 à saveur d'intolérance selon Influence Communication
Publié il y a 9 mois

27675

Jean-François Dumas était de passage dans l'émission du retour du FM93 pour dévoiler le bilan d’actualités d'Influence Communication pour l’année 2017 dans les médias.

L’année médiatique 2017 en 10 points:

1- Le mot clé pour l’année 2017 dans les médias fut «intolérance» qui succède à «peur» pour l'année 2016.

2- Il y a eu 20% moins de sujets reliés au Canadiens de Montréal cette année.

3- Dans les 50 personnes les plus médiatisées en 2017, il y a 30 joueurs et entraineurs de la LNH.

4- Dans ces 50 personnes les plus médiatisées, il n’y a que deux femmes: Hilary Clinton et Valérie Plante. (Contre 8 femmes dans le TOP 50 en 2016). (

5- Les 3 thèmes principaux abordés en 2017 furent: Sport, faits divers et politique fédérale.

6- Les québécois ont augmenté leur intérêt pour les nouvelles internationales de 51% mais 85% de celles-ci traitaient de Donald Trump.

7- 90% de ce qui s'est dit sur Donald Trump n’était pas associé à une «nouvelle» comme telle.

8- L'attentat à la mosquée de Québec représente la nouvelle qui fut le plus médiatisée depuis le début des années 2000 et c’est aussi celle qui a le plus fait rayonner (négativement) le Québec dans l’année.

9- Pour la première fois depuis une dizaine d’années, Québec a rayonné plus sur le plan touristique que Montréal.

10- Dans le TOP 3 des nouvelles les plus médiatisées, on retrouve au #3: La dernière semaine des élections municipales de novembre au Québec. Au #2 les inondations du printemps au Québec juste avant l’attaque à la mosquée de Québec au #1.

Entendu sur les ondes du FM93 à Québec dans l’émission «Le Retour du FM93» avec Ève-Marie Lortie le 13 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CJMF933RE CJMF933RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

14:17

53

Elle explique pourquoi elle n'aime pas Noël...
Publié il y a 10 mois

27634

Ce n’est pas rare qu’on rencontre des gens qui détestent le temps des fêtes et particulièrement le jour de Noël. L’humoriste Marie-Lyne Joncas, qui participe à l’émission «Le Clan McLeod» à CKOI, a dévoilé pourquoi elle détestait ce moment de l’année.

Son sujet est traité avec beaucoup humour évidemment, mais dans le fond, on connait tous des gens qui, pour différentes raisons, ne voit pas avec bonheur arriver cette fête qu’ils perçoivent davantage comme un mauvais moment à passer dans l'année qu'un party se prolongeant sur une semaine ou deux.

Le Clan McLeod c’est: Après le travail, votre émission du retour, attachante, sympathique, drôle et réfléchie : Le Clan MacLeod. Votre nouvelle famille du retour à la maison vous accompagne chaque jour de semaine, et, vous fait oublier le trafic! Participez aux discussions et aux réflexions de vos acolytes. Choisissez votre Clan : Le Clan MacLeod! (Source: CKOI.com)

Entendu sur les ondes de CKOI 96,9 à Montréal dans l'émission «Le Clan McLeod» avec Peter McLeod, Patrick Marsolais et Valérie Roberts le 6 décembre 2017 (RNC MÉDIAS).


CKOI969RE CKOI969RE
Membre depuis il y a plus de 3 ans

05:14

136

Écoutez la toute première imitation de la nouvelle mairesse de Montréal!
Publié il y a 10 mois

27535

On attendait avec impatience quel(le) humoriste oserait imiter pour la première fois la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante fraichement élue le 5 novembre dernier» Et bien c’est l’émission humoristique de Radio-Canada «À la semaine prochaine» qui s’est lancée avec une belle réussite en exploitant le sourire prédominant, contagieux et un peu exagéré de la toute première femme a n’avoir jamais occupée ce poste dans la métropole québécoise!

C’est la seule voix féminine de l’émission Michèle Deslauriers qui a hérité de la tâche d’imiter la nouvelle mairesse, qui, on le savait déjà, a le sourire très facile, et c’est exactement sur cet aspect que l’humoriste a insisté, passant la majorité de sa personnification à s’époumoner de rire, à se rouler par terre, à déclencher des feux d’artifice juste en riant, etc… C’est définitivement un premier essai très réussi, sourire garanti!

«À la semaine prochaine» existe depuis septembre 2008 sur les ondes de Ici Première la radio de Radio-Canada et est animé par Philippe Laguë et les comédiens Pierre Verville, Michèle Deslauriers et Dominic Paquet. L’émission offre des imitations et des parodies sur les acteurs de l’actualité, traités avec mordant, mais sans méchanceté. L'émission accorde une large place aux effets sonores maison. Entendu le 12 novembre 2017.


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

02:13

217

Le Bêtisier des Médias de Olivier Niquet à «La Soirée» (12 novembre 2017)
Publié il y a 11 mois

27531

En vedette dans le «bêtisier des médias», présenté par Olivier Niquet à la Soirée est (encore) jeune cette semaine, on a souligné le fait que Jérome Landry d’Énergie s’était amusé aux dépens des Montréalais concernant leur taux participation aux élections municipales. Puis on a souligné une oublie du chef conservateur Adrien Pouliot lorsqu’il a utilisé l’expression «4 trente sous pour une piasse».

Un autre politicien, Jean Tremblay, fut la cible de Niquet alors qu’il a parlé cette semaine du manque d’expérience de la nouvelle mairesse de Montréal Valérie Plante malgré son bacc et sa maîtrise. Le «bêtisier» a aussi souligné la dérive d’un maire de l’Outaouais sur les femmes. Les médias de Québec, toujours très bien représentés dans ce segment de «la soirée», ont vu une contradiction du chef de Québec 21 Jean-François Gosselin se faire entendre. Puis toujours dans les médias de la vieille capitale, on a souligné les erreurs de calcul d’Éric Caire de la CAQ alors qu’il parlait du troisième lien. 

Les commentateurs se situant ailleurs qu’à gauche étant toujours des victimes de choix pour l’émission de Radio-Canada, Mario Dumont a aussi eu droit à son segment sur le texto au volant. Puis, comme à peu près chaque semaine, Richard Martineau a inspiré Niquet alors qu’il a souligné avoir beaucoup aimé le show de Guy Nantel: «Guy Nantel dit au deuxième degré ce que Martineau écrit au premier degré» a conclut l’animateur. Le quota régional de la compilation hebdomadaire de l’émission de Radio-Canada a été comblé cette semaine par un extrait d’une animatrice de CIEL FM à Rivière-du-Loup. Un indice? Beethoven!  

Entendu à «La soirée est (encore) jeune» avec Jean-Phillipe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet le 12 novembre 2017 à Ici Première, la radio de Radio-Canada .


IciRE IciRE
Membre depuis il y a presque 3 ans

09:00

365

logo radioego

radioego.com